Un monde dévasté à rebâtir. Ce monde est vôtre ! Explorez-le, bâtissez des villes, prenez le pouvoir, devenez puissant ! Renversez le mal ou embrassez-le.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Dim 29 Oct - 21:24

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

Mon euphorie jubilatoire et vengeresse ne dura pas bien longtemps. Mon rire s’éloigna progressivement de mes oreilles puis ma vision s’estompa. J’eus l’impression de sombrer doucement vers le sommeil.  Ou plutôt vers le néant. Que m’arrivait-il ?
J’avais l’impression de sentir mon corps, toutes les sensations physiques, sans pour le percevoir réellement. Un peu comme si j’étais étendue  les yeux fermés dans les bras de quelqu’un et que je sentais mon corps bouger au gré de mon porteur.
J’étais détachée de mon corps sans pour autant en être totalement séparée.
Autours de moi, je sentais une multitude de présences qui me persécutaient et me tiraient vers le bas. Ces « feux follets » dont j’avais connaissance, grands Séculaires et Surannés Venus d’Ailleurs, d’habitude si lumineux, vifs et excités paraissaient à présent sombres et oppressants.
Je ne savais pas ce qu’il se passait, je ne savais pas pourquoi j’ai été tirée ainsi dans cet étrange plan, mais les choses étaient ce qu’elles étaient et je paniquais.
Je sentais toute l’agressivité et la noirceur que peuvent dégager de telles choses. Je sentais leur colère envers moi.
Pouvait-il en être autrement après tout ? J’ai tout foiré sur la totalité de la ligne et à présent, j’ai l’impression que j’ai été relégué à l’état d’hôte de mon propre corps. Les rôles ont-ils étaient inversés ?
Je me sentais vidée, comme si des milliers de sangsues me vidaient de mon sang.  
J’avais trop merdé. Et maintenant, qu’est-ce qu’Ils allaient faire de moi ? Allaient-ils emporter mon âme avant l’heure en guise de punition ?
Oh non… Mais laissez-moi !
Si seulement quelqu’un pouvait m’aider. J’aurais bien prier si l’idée de m’aurait pas mise mal à l’aise. Et puis prier qui ? c’était grotesque après tout ce que j’avais fait. Puis je n’avais pas connaissance d’un seul être divin.
Qui pourrait bien m’aider ? Qui le voudrait seulement ? Le méritai-je un tant soit peu ?!
Les gens me méprisent tous. Ils me méprisent et veulent m’utiliser.
« Ancilla... »
Oh… mais… La voix de Docelia ??
C’était bien sa voix qui me parvenait, lointaine.
« Ancilla ! Regarde la lumière. Viens vers elle. »
Quelle lumière ?! Je ne voyais que les ténèbres. Les ténèbres, et des ombres dans les ténèbres qui s’agglutinaient autour de moi pour me retenir ou m’emmener vers le bas astral.
« Je ne vois pas de lumière... » me lamentai-je.
Sa voix semblait fragile et brouillée. Je sentais des interférences, certainement Eux.
« La lumière... »
répétait la voix de Docelia.
« Vers la lumière... »
Je regardai autours de moi. Tout en haut, un minuscule point semblable à une étoile me paraissait inatteignable.
« J’y arriverais jamais… Aidez-moi ! Ils me retiennent... 
- La lu… mi…. ère. »
Sa voix semblait s’être éteinte.
« Docélia s’il vous plaît ! Docélia ! A l’aide, je vous en supplie ! Aidez-moi ! »
Je me sentais tirée encore et encore et le minuscule point se rétrécie jusqu’à se refermer.
J’eus l’impression de faire une chute interminable et d’être aspirée par le vide.
Le néant.


***

«  Hmmmm….. meeeeeeh ??? »

????????????????????????

« Oohouuin ? »
J’arrive pas à respirer...
Où je suis ? Qu’est-ce que…
J’étouffe… ça tourne...
« Houin ?? »
Je me sens mal...
Où est… ?
Rain ? Rain ?? Où est Rain ?
Je me lève mais je ne tiens pas debout. Je me relève encore, mais je retombe à nouveau.
Quand j’arrive enfin à marcher, je trottine dans la chapelle vers le dernier endroit où elle était ; allongée sur une pierre.
« Raaa ? »
Là elle n’y est plus. Elle est debout contre le mur à côté, elle a l’air toute bizarre… Et puis elle me regarde bizarre aussi. J’ai fait quelque chose de mal ? Elle se redresse et s’écarte du mur.
Il y a des gens autours de nous, ils sont tous un peu bizarres aussi mais je sais pas pourquoi.
Je m’avance lentement vers Rain, je sais pas pourquoi mais j’ai l’impression de la déranger. J’ose pas trop approcher. On dirait vraiment qu’elle est pas bien. C’est à cause de moi ?
Et puis pourquoi tout le monde me regarde comme ça ?
Ya pas que les gens qui sont tout bizarres. Moi aussi je me sens bizarre. Je comprends pas trop ce que j’ai ?
J’ai peur qu’elle ne veuille plus de moi.
Je vais faire quoi si elle part loin loin ? Je vais être toute seule ? Avec qui ? Quelqu’un d’autre ? Moi je veux pas être avec quelqu’un d’autre. J’ai toujours été avec Rain et je serai toujours avec elle.
« Raaa ? »
Je me colle contre ses jambes en mettant mon pouce dans la bouche.
J’aime pas la voir comme ça, je sais pas ce qu’elle a. Juste devant il y a deux femmes que j’ai déjà vues. Une femme aux looongs cheveux noirs et une autre aux cheveux blonds.
Je sais pas pourquoi quand je remarque la blonde je me cache derrière Rain. Elle m’a jamais fait de mal mais elle me fait peur maintenant. Est-ce qu’elle est méchante en fait ? Elle me regarde, on dirait qu’elle a envie de rire. J’ai pas envie qu’elle rie. J’espère qu’elle va pas rire. Je regarde Rain. Je sais pas trop ce que je dois faire, je suis un peu perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Mar 31 Oct - 20:22

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

La brise froide qui léchait ma peau nue me fit frissonner et je me rendis compte de ma situation. Mon cœur battait la chamade mais ce n'était pas qu'un vulgaire coup d'adrénaline. Je la sentais au plus profond de mes entrailles... mon âme.

_Je ne savais pas... entendais-je sans réagir.

Je n'en avais jamais eu, je ne savais plus vraiment si j'étais née avec, mais cette sensation était à la fois enrichissante et effrayante. Je me souvenais à présent parfaitement de ce moment déchirant, quand j'étais enfant...
Quand je n'étais qu'une Marala'k dédiée aux services des hommes, vouée à mourir pour leur fantasmes démoniaques. Martelée, battue, souillée, gravée et gavée de la pourriture humaine. Quand Il m'est venu en aide la première fois, quand Alasan est née ce jour-là... Tout me revenait comme autant de coups dans la gueule. Ma longue vie sans aucun but, Llyode, Lamia, Erodoth, Sian, Valrès... Tout ces noms qui ont subit les relents de ma défaillance, les germes de la cruauté d'un culte sans cervelle.

Et surtout, Alasan.

Aly, Aly, Aly... Elle n'existait pas vraiment. Elle n'avait jamais vraiment existé. Ce lien qui nous unit qui, en fait, n'aurait jamais dû s'étirer de la sorte. Elle, moi... Juste moi. Mon âme dans une coquille vide. Elle aurait dû mourir, elle aussi. Mais nous sommes parties, ensemble, dans un champ dévasté par la mort, ce jour-là. Ce jour-là où la Krishna est née.

Le suis-je encore, d'ailleurs ?

Aly...

Je me noyais dans les remous de sentiments contradictoires quand on me recouvrit d'un vêtement. Dans ma tête, ma vie défilait à deux cent à l'heure, et il en fallait autant pour rattraper mes 87 ans d'existence.

Et des scènes plus horribles les unes que les autres s'empilaient dans ma boîte crânienne. Les mains contre mon front, je m'entendis gémir. J'avais oublié. Tout ça. J'avais oublié parce que j'ai voulu l'oublier. Je n'ai pas perdu la mémoire à cause de mon accident... Je me suis délibérément effacé une mémoire tapissée de merde haïssable qui m'empêchait de vivre.
Et maintenant, toute cette tempête m'envahis à nouveau, puissance quintuplé à cause de cette foutu âme...

J'y arriverai jamais.

J'veux mourir.

Ils le savent. Ils sont au courant et tambourine leurs portes avec férocité. Ah ça, pour ne pas être content de ce qui arrive à leur hôte, ils ne le sont pas, mes démons... J'en ai rien à foutre, ils vont continuer à m'obéir bien sagement et d'autant plus que j'ai une âme...

Une putain âme. Par les enfers...

_Rain ! Calme-toi ! Respire !

J'peux pas ! J'peux pas, l'air rentre pas, j'vais m'étouffer dans mon angoisse de merde ! Ah ! Cette chaleur... c'est apaisant. Et cette odeur... différente des flagrances pestilentielles que j'avais senti jusqu'à maintenant. Ah, je respire, enfin. Tout va bien.
Je m'accroche à ce corps qui me retient de partir pour de bon, loin de cette terre d'immondices. Lamia... Mishraz.

_Aly, murmurais-je. Elle n'est plus là.
_Je sais.
_Je suis désolé, reprit Docélia. Je ne savais pas...

Je m'écartais des bras de Mish. Au milieu de la chapelle, l'enfant gisait, sans vie. Mon âme avait quitté ce corps qui ne lui appartenait pas.

_Mais nous avons un autre problème. L'âme d'Ancilla est coincée ici. Le démon a prit entièrement possession de son corps. Il l'a rattaché à cet endroit. Je ne peux pas la laisser ainsi... Disons que... je peux la ramener parmi nous, au moins temporairement, à travers l'enfant.

Je me relevais fébrilement, enfilant les manches de ma chemise, et m’agenouillai à côté de ce qu'il restait de mon seul lien de vie. Dans mes bras, les yeux mi-ouvert, j'espérais encore qu'elle se réveille. Mais je savais qu'il n'y avait qu'une seule vérité.

Je pouvais goûter au salé de mes larmes pour la première fois depuis presque cent ans.

Et je me senti sincèrement seule au monde.

_Qu'est-ce qu'il se passera ? demandais-je la voix engourdie par ma gorge serrée.
_Même si elle n'a plus l'essence de sa vie, son corps contient encore ses pensées, sa mémoire, comme tu as pu le faire toi-même. Si je lui acquiert l'âme de quelqu'un d'autre, celle d'Ancilla, leurs pensées vont se mêler. Pendant un temps. Tu pourras croire qu'Alasan est là mais, Ancilla le sera aussi.

Elle se rapprocha.

_Dis-toi surtout que ce ne sera que temporaire. Je ne peux pas laisser un tel monstre en liberté. Ancilla devra retrouver son corps pour que je puisse le bannir de ce monde auquel il n'appartient pas. Quand Ancilla retrouvera son corps...
_Aly mourra encore...
_Elle est déjà morte, avança Llyode avec rudesse. Si toi, tu as pu vivre sans âme, c'est grâce à tes démons. L'âme est l'essence de la vie, sans âme, c'est la mort.
_Tu pouvais pas être plus cinglante, railla Mishraz à son encontre.

Je n'avais aucun espoir. Je ne savais même plus si je voulais encore aller de l'avant. Je me sentais à la fois comblée et vide, comme si Aly était toujours là, mais que je ne la reverrais jamais. Je ne savais plus ce que je voulais. Quelle horreur, moi qui ne voyait mon âme que comme un accessoire... c'est un accessoire bien trop lourd à porter. J'ai mal. Je me sens mal. Est-ce que ses sentiments ne partirons jamais un jour ?
Je soulevais mon amie et la déposais doucement sur l'autel, là où je lui avait arraché la vie sans remords. Si j'avais su... si j'avais su, elle serait encore là.

Sa peluche fétiche traînait au milieu de l'allée centrale, comme les restes de sa vie passée.

Je m'éloignais au fond de la chapelle. Je ne voulais pas d'une pseudo-Aly. Si son corps agissait encore, pourrais-je dire qu'il s'agit bien d'elle ? Non, Ancilla reprendra entièrement le dessus à un moment. Tout comme mon âme m'a rendu la totalité de mes souvenirs, celle d'Ancilla reconfigurera les siennes.

Le rituel dura une éternité. Accroupie dans l'angle du mur, je les vis se démener à rappeler Ancilla sur ce plan cosmique ou je ne sais quoi. Et lorsque la petite figure se redressa sur le marbre, je me relevais malgré moi. Ce n'est pas elle.
Et lorsque la petite figure se réfugia contre moi, je lui caressais la crinière malgré moi. Mais ce n'est pas elle.
Ses petits yeux se fichaient dans les miens avec une lueur qui ne lui ressemblait pas. Ou, peut-être, que je n'avais jamais vraiment vu de cette manière. J'avais tellement tout à reconsidérer. Comme une simple chose invisible pouvait me mettre dans tant d'état différent en si peu de temps ? C'était inconcevable et pourtant, c'était la normalité. L'humanité.

Docélia et ses prêtres me conseillèrent de me mettre au plus tôt à la recherche du démon, mais de me reposer dans mes quartiers avant. Il fallait que je fasse très attention, car si je tuais son corps, Ancilla ne pourrait jamais le retrouver, et serait coincée dans Aly éternellement. Cette perspective ne me dérangeait pas, mais je savais bien que lorsque la vrai Ancilla reprendrait ses esprits, j'aurai hâte de m'en débarrasser.
Je retournais dans mon appartement d'invité, accompagnée de Mish, et bien évidemment d'Aly... d'Ancilla.

_Va te coucher, lui ordonnais-je par réflexe. Enfin... fait ce que tu veux, je m'en fou.
_C'est normal tu sais, intima Mishraz, adossée à la porte. De croire encore...
_Laisse-moi tranquille. J'ai fais une connerie monumentale, et tu n'as rien fais pour m'en empêcher.
_T'en empêcher ? C'était ton choix, et tu le savais depuis le début. Estime-toi plutôt heureuse que Docélia te donne un sursis, elle estime que le démon d'Ancilla est un danger plus immédiat que les tiens, bien en laisse pour l'instant.
_Qu'est-ce que t'en sais ? Que je m'en servirais pas maintenant ?

Je m'asseyais au bord du lit, exténuée et agacée. J'avais tellement à dire... toute la nuit ne suffirait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Mar 31 Oct - 23:28

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

La main de Rain caresse mes cheveux et je referme mes bras sur elle rassurée. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce geste, mais j’en ai pourtant bien l’impression. C’est tellement étrange. Quelque chose a changé, mais je suis incapable de voir quoi. C’est comme si subitement tout a changé. Mais quoi ?
Rain parle avec les autres gens de trucs bizarres. Je ne comprends pas trop mais de toute façon je ne les écoute même pas. Quelque chose… quelque chose me manque.  
Ma peluche !
Je l’ai oubliée et je me dépêche d’aller la chercher. Lorsque je m’en saisie, son état me frappe. Elle est toute sale et en mauvais état… C’est bête, je ne m’en étais pourtant jamais souciée auparavant. Ce n’est pas ce qui m’empêchait de la garder près de moi. Pourtant là, ça me repousse tellement. C’est terrible ! Ma peluche…. Elle…. Mais elle est trop sale ! Et elle sent mauvais !
Je rejoins Rain et puis rapidement nous quittons l’endroit pour aller dans l’appartement avec la femme blonde qui s’appelle Mishraz.
« Va te coucher, me demande Rain. Enfin... fais ce que tu veux, je m'en fou. »
Je me dirige d’abord jusqu’à la salle d’eau. Il faut que je lave ma peluche !
Je n’arrivais pas à comprendre comment j’avais pu la laisser aussi sale.
l’eau finit trop crasseuse, mi-noire mi-rouge. Y’avait bien besoin le nettoyer mon nounours !
J’aurais bien aimé que ma peluche sente bon. Mais bon, au moins elle est propre et elle ne sent plus trop mauvais.
Je la presse délicatement pour évacuer l’eau sans l’abîmer d’avantage et puis je vais au lit.
Rain est assise au bord du lit, elle continue de parler avec Mishraz. J’espère que Rain va vite venir avec moi. J’aime pas rester seule. J’ai peur.
Je serre ma peluche contre moi, même si elle est encore mouillée. Tant pis si je suis trempée et que j’ai froid. Je me sens si mal, mais je suis incapable de dire pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Mer 1 Nov - 21:44

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

_Ce serait une erreur de merde de faire ça. Tu ne les contrôles pas, tu sais bien qu'ils n'en font qu'à leur tête.

Et alors quoi ? Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à perdre... Je me demandais s'ils étaient capable de repousser mon âme comme ils l'avaient fait pour Ancilla. Je me demandais d'ailleurs si on allait vraiment retrouver son corps. Si son esprit n'est pas trop détruit et si Aly vivrait à nouveau grâce à une autre âme. Si le fait d'avoir une âme m'avait rendue mortelle. Des tas de questions trottinaient dans ma tête et je savais bien que les réponses ne me plairait pas.
Je me laissais glisser sur le parquet froid, adossée au sommier du lit. Je pouvais sentir l'odeur de chair brûlée rien qu'à la pensée. Le goût métallique du sang, la douleur des lames rouillées, les hurlements d'hommes et de femmes mourant et les corps défigurés sous leur vaine lutte.
Je n'avais pas de peine, non. Ce sentiment était étrange. De la satisfaction, voilà. Une vengeance engendrée par leurs propres actions, rien de plus.
Mais je sentais aussi leurs ongles me déchirer la peau, leur perversion percer mon être, m'assommer sous les coups. Leurs visages gravés dans ma mémoire maintenant libérée de la brume de l'oubli...

_Rain... ? souffla Mish en s'accroupissant à mes côtés.
_Je me suis effacé la mémoire volontairement, avouais-je à voix basse, incrédule. Je me suis vengée, mais je n'arrivais pas à oublier... tout ce qu'ils ont fait... tout ce qu'ils m'ont fait. Ils sont encore là, autour de moi, ils me hantent... ça n'a servit à rien.

Toute une vie de mort et de souffrances. Et ceux qui ont tentés de m'aider se sont heurtés à mon indifférence pour tout remerciement. Je me tournais vers Mish, je voulais penser à autre chose.

_Qu'est-ce que tu as fait, quand je suis partie, il y a vingt ans ?
_Oh bah, tu sais, là où j'en suis maintenant, c'est tout l'effort que j'ai fais depuis. Je suis devenue forte, j'ai monté mon propre clan, et je dirige la ville avec d'autres hauts placés. Tout ça n'aurait pas été possible sans toi. Si tu n'avais pas tué mes parents, je ne serais probablement plus là pour en parler. Et toi, qu'est-ce que tu as fais ?

Je haussais les épaules.

_Je suis partie vers la baie. Je... Je suis fatiguée, je vais me coucher.

Je me relevais sans attendre de réponse et me déchaussa. Mishraz attendait patiemment que je finisse.

_Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux me border ? râlais-je.

Elle rit.

_Non, juste mon bisous de bonne nuit.

Ce qu'elle pouvait être niaise quand elle s'y mettait. Je me souvenais de la gosse pas plus âgée qu'Aly qu'elle était quand je l'avais rencontrée. Je n'aurai jamais douté que cette même gosse ait des vues sur moi des années plus tard. Elle s’apprêta à m'embrasser mais je l'a repoussais d'une main contre son visage, agacée et légèrement gênée.

_Je ne suis pas un chien à bichonner, dégage.
_Roooh... Tu étais plus docile sans âme... j'vais regretter d'avoir aidé à c'que tu l'as retrouve si je peux plus te tripoter.
_C'est ça.
_Sinon, pour demain, je viens vous chercher avec deux de mes hommes, on partira au plus tôt pour se mettre en quête du bonhomme.
_Comment ça, « on » ?

Elle sourit fièrement.

_Tu ne croyais quand même pas que maintenant que je t'ai retrouvée, et qu'en plus tu es devenue un brin plus humaine, je vais lâcher l'affaire ? Non, sans rire, c'est surtout parce que je sais que Docélia va faire son travail de son côté et que je compte bien faire le mien aussi. Protéger la ville, ça fait parti de mes attributs.
_Ce n'est plus vraiment la ville s'il en est sorti.
_Ouai, enfin, les alentours aussi. Arrête de te plaindre, tu auras besoin de mon aide pour le pister. En plus, tu t'es ramolli avec le temps, si tu tombe dessus, je doute que tu lui résistes longtemps. A plusieurs, on a plus de chances.
_Ramollis ? Sérieusement ?
_Quoi ? J'ai largement le dessus sur toi. Tu ne peux pas toujours compter sur une puissance supérieure douteuse.

Je ravalais des propos bien senti, j'étais fatiguée et je voulais seulement qu'elle me fiche la paix pour la nuit.

_A demain, terminais-je en me faufilant toute habillée sous les draps.

La porte se referma sur ses ricanements et je me tournais dos à... Ancilla. J'avais bien vu qu'elle était déjà différente d'Aly. Elle avait filé dans la salle de bain de son gré et nettoyé sa peluche. Chose qu'elle n'avait jamais fais auparavant, du moins, pas délibérément. Et elle était étonnamment sage. J'avais l'habitude qu'Aly trouve toujours une occupation et soit parfois concentrée sur une tâche avec un intérêt particulier. Mais là, non. Il était tard, certes. Mais je voyais bien qu'elle n'était pas dans son état normal. Ou alors je me faisais des idées parce que je faisais une fixation sur son comportement...
Peu importe. J'avais besoin de dormir. Besoin de me détendre. De m'enfuir. Les émotions étaient quelque chose de lourd à porter... Je doutais d'avoir fais le bon choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Jeu 2 Nov - 1:14

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla


Une forte lumière dans les yeux me réveille. Un rayon de soleil.
Rain dort toujours. Je me lève et m’assieds par terre pour jouer avec ma peluche.
« Bababa… gaaa ? Yaaa baba ta ! »
Je glousse et continue.
C’est vraiment rigolo…
« Tatayamatalalala…. »
Je ris encore.
C’est amusant d’essayer de parler.
Rain s’est réveillée et elle me regarde, j’ai dû faire trop de bruit… J’espère qu’elle ne va pas m’en vouloir.
Je retourne dans le lit pour lui montrer ma peluche.
Elle est toute propre maintenant ! Je suis toute contente, mais Rain a toujours l’air bizarre.
J’ai l’impression d’avoir fait une bêtise… Est-ce que c’est parce que j’ai fait trop de bruit, ou parce que j’ai mouillé mon nounours ? C’est peut-être les deux.
« Yototo ? »
Je ris encore une fois, mais Rain elle, elle ne rit pas. Bon, je ne l’ai jamais vraiment vu s’amuser, et je ne me souviens pas non plus d’avoir déjà rit, mais je suis une grande maintenant !
C’est pour ça que je suis si bizarre ?
Je suis triste de la voire comme ça.
Elle a vraiment l’air pas bien.
Alors j’ai plus trop envie de rire tout à coup.
Elle aime peut-être pas me voir grandir ?
Je me sens vraiment triste aussi.
J’ai vraiment l’impression que c’est ma faute.
Je lui tends mes bras pour lui faire un câlin.
Elle a l’air ailleurs alors je vais moi même dans ses bras en suçant mon pouce.
Puis je la regarde.
« Raaa ? »
Je sais pas, j’ai l’impression qu’elle ne m’aime plus. J’ai envie de pleurer.
Je sais plus si c’est moi qui ait changé ou si c’est elle. Je sais pas c’est quoi. Mais tout est différent.

On finit par se mettre en route en mangeant ce que Mishraz nous a apporté. Je donne la main à Rain et de l'autre je tiens ma peluche bien contre moi. Dans la ville, ça sent une drôle d’odeur. Et beaucoup de choses ont brûlé et les gens ont l’air d’avoir eu peur. On monte sur le cheval et c’est parti ! J’adore être sur les chevaux. Rain me met devant elle et elle parle avec Mishraz. Il y a deux autres femmes qui nous accompagnent.
C'est long, je m’ennuie un peu, alors je joue doucement avec la crinière de l’animal. J’aime bien l’odeur du cheval. Ca sent bon ! Ca sent meilleur que là où nous étions.
Au bout d’un moment, au loin, le ciel se couvre et gronde dans un éclat de tonnerre inquiétant.
Je sursaute. Ca fait peur ! Le cheval a peur aussi, il semble nerveux.
« Raaa ? »
Je montre du doigt le phénomène à Rain.
J’ai l’impression que c’est là-bas qu’elle se dirige.  Je sais pas pourquoi, moi, j’ai juste peur. Je veux pas aller là-bas ! Le ciel me fait peur.
Le vent transporte une odeur de chair brûlée. Ca sent mauvais ! Pourquoi on va là-bas ?
Un coup de tonnerre résonne à nouveau, encore plus fort que le précédent. Il a l’air tout près !
Le cheval s’affole et commence à s’agiter et à se lever en l’air !
J’ai peur de tomber et je cris. Je panique, je me sens partir en arrière et je ne sais pas à quoi me raccrocher pour ne pas tomber. Rain a du mal à tenir bon aussi…
Quand le cheval se calme enfin et que l’on peut repartir, je remarque que ma peluche est tombée par terre.
« Raaa ! » je cris.
Je la montre à Rain. Je veux pas partir sans elle, c’est ma peluche ! Alors je panique encore et je me mets à pleurer.
« Raaaa !!! »

Informations :
 


Dernière édition par Ancilla le Sam 4 Nov - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Sam 4 Nov - 14:12

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

Les ruines d'un souvenir délirant s'estompaient de mon esprit à mesure que je m'éveillais. Je ne compris pas tout de suite comment j'étais passée d'une sordide grotte infectée de monstres à une chambre malpropre, calme et baignée de lueur matinale. Moi qui avait l'habitude de ne connaître que l'obscurité en dormant, je n'avais jamais vraiment compris le principe des rêves... Une illusion inutile générée par un esprit troublé, c'est tout ce que j'en savais... Et en mener l'expérience était déboussolant... Mais j'avais tout de même bien dormis. J'avais néanmoins conservé la même position toute la nuit et mes muscles s'étaient gravement engourdis.
Je réalisais que ce qui m'avais réveillé étaient les braillements méconnus venant de l'autre côté du lit. Ala... Ancilla. Evidemment. Je m'asseyais pour l'observer, assise sur le parquet en vouant un intérêt pour sa peluche. Ça, ça ne changeait pas. Mais elle était plus... vive, en fait. Une enfant comme une autre... Enfin, un enfant bien traité, disons. Ou qui vient de naître. Son regard émerveillé n'avait rien à voir avec celui d'Aly, intense et concentré, comme si elle était constamment en train de réfléchir. Je ne pouvais pas me familiariser avec ça, avec elle. C'était trop nouveau... trop anormal pour moi.
Elle s'aperçoit que je l'observe et sourit, me montrant fièrement sa peluche dont je ne savais même plus qu'elle avait cette couleur. Je soupirais et me levais. C'était frustrant de la voir ainsi et de la savoir morte. Et puis quoi ? Ce n'était pas comme si j'avais la fibre maternelle. Aly a toujours su se débrouiller seule pendant des jours s'il le fallait.
Alors que j'enfilais mes chaussures, je l'entendis s'esclaffer. Pwah ! C'était... mignon, en fait. Il y avait ce petit quelque chose de touchant...Ah ! Je secouais la tête. Ça n'allait pas durer. A quoi ça servirait de m'attacher à elle... Ancilla reprendrait le dessus tôt ou tard. Et avec elle le retour aux ennuis. Je ne savais même pas pourquoi je faisais ça. Je pouvais partir très loin, oublier tout... encore. Mais non, j'affrontais... quoi ? Ma destinée ? Quelle connerie. Non, j'avais enfin une vraie raison de vivre. Et c'est pour ça que j'avançais, avec elle. Avec un but précis. Pfeuh, je finirais vraiment par m'attendrir sur l'autre folle. Ce n'était pas parce que j'avais une âme que j'allais devenir  plus molle.
Elle baragouina quelque chose d'autre.

_Quoi encore ? grognais-je. Ça veut rien dire c'que tu dis, parle avec des mots.

J'entendis toquer à la porte et ouvrit à Mish. Contrairement à moi, elle s'était changée, et, pas plus surprise en me voyant égale à moi-même niveau hygiène, elle me tendit des fringues. Je haussais les épaule et troquait simplement ma chemise déchirée pour un sweat à capuche propre.
Elle avait prévu des sac à dos contenant nourriture et eau pour le trajet, et, ô miracle, des armes pour moi ! Une paire de griffes plus exactement. Totalement ravie, je les enfilais à mes mains.

_Au moins, tu arrêteras de perdre tes armes comme ça, se moqua Mishraz.
_C'est parfait.

Trois lames verticales de bien trente centimètres dépassaient mes phalanges. Les bandes solides harnachés jusqu'à mes avant-bras retenait bien l’attirail. C'était un super cadeau. J'étais étonnée que Mishraz m'offre de quoi tuer des gens, enfin, je n'allais pas me plaindre.

_Contente que ça te plaise. Maintenant, on se met en route. Docélia est déjà partie depuis une heure avec une troupe. Elle compte bien mettre la main sur le démon avant nous. Et je ne suis pas tout à fait sûre de ce qu'elle en ferait. Après tout, elle a sauvé Ancilla, peu importe dans quel corps elle est...

Le sac sur mon dos, j'aidais vaguement, à bout de bras, la petite à enfiler le sien. Mish nous tendit une baguette de pain aux lardons chacune.

_On mange en chemin, allez.

Je ne me fis pas prier et avalait mon dû à petites bouchées jusqu'à la sortie de la ville, capuche sur la tête, à l'instar de Mish. Une petite mimine s'insinua dans la mienne et j'eus un mouvement de recul avant de constater que c'était celle d'Al... d'Ancilla. Un moment, plongée dans mes souvenirs d'Alasan, je savourais le contact de cette petite main douce, fuyant la réalité. Ce n'est que lorsque nous arrivâmes au point de rencontre, un peu à l'écart par les bois, que je me dérobais à sa tentative d'approche.
Deux guerrières nous attendaient, les bribes de chevaux dans chacune de leur mains. L'une avait les cheveux longs et cuivrés, retenus en arrière par une tresse. C'était Nicole. L'autre, les traits asiatiques, ses cheveux noirs soutenus par un bandeau rouge foncé, s'appelait Sian. Mish termina rapidement les présentations et nous incita à prendre un cheval.

_Prend la gosse, ordonnais-je à Mish.
_Pas question, déjà que je supporte pas les mômes. T'avais qu'à laisser dans la chapelle, hier.

Putain.

_Au pire, on l'abandonne dans les bois, ricana Nicole.
_Bonne idée, acquiesçais-je en tentant de me persuader de ce mensonge éhonté.

Je hissais la gamine à l'avant du cheval et me jeta en selle à mon tour. L'animal suivis mes commandes et les quatre destrier traversèrent à petit trots une plaine suintant sous une lumière blafarde. Bientôt, le feuillage des arbres laissèrent passer si peu de soleil que nous pourrions nous croire en début de nuit.
Je finissais par m'habituer à la présence d'Aly... enfin, d'Ancilla, et répondit naturellement au bavardage incessant de Mish. Elle serait vraiment malheureuse si elle perdait un jour sa langue. Cette perspective me fit sourire.

_Y'a quelques années, racontais-je à se demande, je me suis battu contre un démon primitif, au fond de la caverne d'Estredon. Il avait des ailes immenses pour soulever son corps filiforme, il n'avait pas de jambes, mais une longue queue qui faisait office de fouet puissant. J'allais le voir tout le jours pour m'entraîner. Puis il a finis par trouver la sortie.
_Tu l'as tué ?
_Non. C'était pas mon problème.

Elle avait peut-être prit ça pour une blague et en riait. Je me souvenais que ce démon avait saccagé un village proche avant de disparaître dans les montagnes, probablement pour se terrer dans une nouvelle caverne, à l'affût d'aventurier imprudent pour repas.
Notre conversation fut interrompue par le grondement sourd du tonnerre. Il allait pleuvoir ? Il s'ensuivit une effluve de viande brûlée apportée par le vent, dans la même direction que les flash lumineux qui zébrèrent anormalement le ciel. Aly s'agita. Elle avait peur.

_Eh bien, si c'est le démon, ça ne va pas être difficile de le suivre à la trace, ricana Mishraz.
_Allons-y, lançais-je avec détermination en augmentant la vitesse de mon cheval pour dépasser les autres.
L'orage grondait de plus belle et la tension dans l'air s'alourdit considérablement, en même temps que l'obscurité. Nous étions tout proche, quand mon cheval s'arrêta brusquement, poussant un hennissement strident. Il se redressa sur ses pattes arrière, mais je le tint fermement. A mes côtés, les autres destriers refusèrent d'avancer eux aussi, saisis par la peur.

_Tout doux ! m'exclamais-je envers l'animal.

Crier ne l'aiderait sûrement pas mieux. Je lui fit faire demi-tour avant d'en descendre, et attrapa Ancilla par le sac à dos pour la mettre à terre sans ménagement.

_Reste tranquille toi aussi, maugréais-je.

Mes compagnons se virent contraint de nous rejoindre à pied aussi. Nous attachâmes les cheveaux aux branches d'arbre pour continuer à pied.

_Ça pue de plus en plus, râla Nicole.

Nous suivîmes la lueur de flammes pour découvrir un vaste terrain de campement grignoté par un incendie. Des torches humaines hurlaient d'horreur à la poursuite d'un espoir vain de survie, avant de s'écrouler sous la souffrance et la Mort.
Mon cœur battait frénétiquement, mais je ne ressentais pas l’adrénaline habituelle. C'était un sentiment que je n'avais jamais connu, difficile à exprimer...

Mish me coupa de ma contemplation et s'avança dans le décors apocalyptique.

_Allons voir un peu ce qu'il s'est passé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Sam 4 Nov - 18:17

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla


Rain descendit du cheval puis m’attrapa par le sac à dos  en me mettant par terre.
« Reste tranquille toi aussi », me dit-elle sèchement.
Jamais elle n’a été si désagréable et je m’éloignai récupérer ma peluche rapidement.
Je la serrai fort contre moi en calmant un peu mes sanglots.
J’étais triste que Rain réagisse comme ça. Pourquoi elle faisait ça ? J’avais fait une si grosse bêtise ?
C’était si différent dans la journée d'hier encore. J’étais tout pour elle et on se comprenait.
Mais là, je ne comprenais plus rien. Tout a changé.
Mais je crois que c’est moi. J’ai l’impression d’avoir changé. Le monde me paraît différent. Je me sens différente. Et Rain aussi est devenue différente.
Je suis plus comme avant, mais pourquoi ?
Je ne cherchais même pas à communiquer avant.
Mais là, je sens que si je n’essaie pas, elle ne me comprendras plus. Avant c’était comme si on était pareille et on se comprenait. Mais maintenant non. Je… j’arrive plus à la comprendre. A savoir ce qu’elle ressent. Et j’ai peur qu’elle devienne méchante avec moi aussi.
Je voudrais pas qu’elle me crie dessus ou qu’elle m’abandonne...
Je sais pas ce que j’ai fait de mal.
J’arrive pas à arrêter de pleurer. Pourquoi elle ne veut plus de moi ?
Elle ne voulait même pas que je sois sur le même cheval qu’elle. Jamais elle n’a voulu qu’on me sépare d’elle. Jamais. JAMAIS.
J’ai envie de lui faire un câlin, mais je sens bien qu’elle n’a pas envie de m’en faire.
Parce que j’ai changé. C’est ma faute.
Et maintenant elle n’a plus besoin de moi.

Je serre fort mon nounours et je suis Rain en pleurant doucement, mais maintenant je reste derrière elle.
Je veux pas qu’elle se fâche contre moi…
J’entends des gens qui pleurent et qui crient, je sais pas pourquoi.
Ca me fait peur… Ils ont l’air d’avoir très mal et d’être très tristes. Ils sont nombreux.
Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que c’est ma faute aussi.
J’ai rien fait pourtant ??

« C’était une femme brune… avec une soutane ! Une sorcière ! crie soudain quelqu’un. Elle tenait un poignard et elle a tué Sven et Anna…
Quand les gars se sont approchés d’elle pour l’arrêter, elle… du feu ! Du feu sortit de nulle part et ils se sont changés en torches humaines ! C’est affreux ! Une sorcière je vous dis !
Je me suis cachée quand j’ai vu ça, j’ai eu si peur… Elle… elle ricanait, elle a dit… 
Redoutez le grand Nyogoth et célébrez sa venue. Puis elle est partie… »

Je comprends pas trop… Nyogoth ? C’est… qui ? J’aime pas ce nom. On dirait le nom d’un monstre.
Je regarde autour de moi. Ca sent vraiment mauvais… Ya une femme qui pleure avec un enfant dans les bras. Je crois qu’il est… C’est bête, ça me fait de la peine.
J’aimerais bien que Rain me fasse un câlin. J’ose pas aller lui en faire un. Tous ces gens qui pleure et qui souffrent… et qui sont…

Je me sens pas bien.
J’ai du mal à respirer…
Personne ne fait attention à moi...
Je m’en vais en courant. C’est pas bien grave si Rain m'oublie et part, de toute façon, elle ne veut plus de moi. Elle ne sera pas triste de me perdre. Je cours loin et je me cache dans un creux sous un arbre.

Au moins là, je peux pleurer sans embêter personne.
Sans que personne ne se moque de moi.
Je serre fort ma peluche.
Et je pleure encore.

« Eh bien, qu’est-ce là ? »
fait soudain une voix d’homme.
« C’est une petite fille... » lui répond une femme avant de rajouter :
« Viens ma jolie, n’aie pas peur. On ne te fera pas de mal. »
Elle a l’air gentille, alors je sors de mon trou en serrant fort ma peluche contre moi.
« Qu’est-ce que tu fais là ? Tu es perdue ? »
Je fais non de la tête.
« Elle a dû avoir peur avec ce qu’il s’est passé…  présume l’homme. Des gens se sont fait attaquer, un vrai massacre.
- Sans doute, pauvre petite… Où sont tes parents ?  Ils ont été tués ? »
Je n’ai pas de parents… Je les regarde sans rien dire.
« Tu n’as pas de parents ? » me demande encore la femme.
Je fais encore non de la tête.
« Mais il y a bien quelqu’un qui s’occupe de toi ? me demande l’homme.
Il me fait un peu peur.
Je ne sais pas quoi répondre. Je crois que non. Rain ne veut plus de moi et je les regarde tristement.
« Quoi, t’as quand même pas été abandonnée ? demande-t-il encore. T’es trop petite pour vivre seule. »
Je fais une petite moue incertaine. Rain ne veut plus de moi. Elle ne veut plus de moi. Elle trouve que ce serait une bonne idée de m’abandonner dans les bois… Elle ne veut plus de moi. Non, elle ne veut plus de moi. Plus de moi.
« Nom d’une bombe atomique…. s’exclame-t-il.
- Qu’est-ce qu’on fait ? demande la dame. On ne va pas la laisser là toute seule… On l’emmène avec nous ? Pauvre petite chérie… »
L’homme soupire.
« Allez gamine, viens par là. Tu veux venir avec nous ? » 
J’hésite. Je ne reverrai plus Rain alors ?
Mais elle ne veut plus de moi…
Alors je prends un air résolu, je fais oui de la tête et je rejoins les deux personnes.
Ils ont l’air gentils.
La femme me prend dans ses bras.
« Allez, on va bien s’occuper de toi… Tu ne parle pas ? demande-t-elle avant de rajouter en souriant devant mon silence :
C’est pas grave ma belle. »
Et nous nous éloignons de cet endroit affreux qui fait si peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Dim 5 Nov - 21:44

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

Il ne restait plus rien des tentes des voyageurs, la plupart des chariots flambaient encore et seuls quelques campeurs lucides s'activaient ardûment à éteindre les flammes à coups de seaux d'eau. Nicole et Sian se séparèrent pour les aider, sous l'injonction de Mish de ne pas traîner.
Je m'éloignais à mon tour vers le coin qui avait été épargné miraculeusement. Les campeurs blessés ou terrifiés s'y étaient réunis pour plus d'ordre et de calme.
Je m'approchais d'une jeune femme un peu à l'écart, recroquevillée au pied d'un arbre, l'air anxieuse. Elle était seule ? Dans ce genre de moment terrible, l'humain avait tendance à chercher le réconfort auprès de ses proches. Cela dit, il y avait plus de chance que ceux-ci soient mort lors de l'orage supernaturel.

Je m'avançais jusqu'à elle, ignorant les plaintes et les gémissements des souffrants, mais elle ne me remarqua pas tout de suite, en état de choc plus qu'autre chose.

_Hey... il s'est passé quoi ici ? questionnais-je un peu abruptement.

Elle leva ses yeux humides vers moi. Je ne la connaissais pas, mais je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle ne méritait pas ça. Que tous ici n'avait été que victime d'un mauvais caprice. Mais je n'avais pas la moindre envie de leur venir en aide. J'avais déjà mes propres soucis à gérer, s'ils n'avaient plus la force d'affronter la vie, ils n'avaient qu'à en finir tout de suite.

_Il s'est passé quoi ? répétais-je devant son silence.
_Je... je sais pas, bredouilla-t-elle d'une voix tremblante. Ils se sont mit à brûler... et crier...

Je soupirais, ça m'avançait bien.

_Ressaisis-toi, la secouais-je un peu. Tu n'as pas idée de la profondeur de la noirceur humaine, tu es encore bien bénie à l'heure qu'il est.

Même si elle ne comprendrait probablement rien à ça, je ne m'épanchais pas sur des explications dénuées d'intérêt et m'en retourna vers le petit groupe de survivants. Certains étaient brûlés sur une bonne partie du corps, je plaignais bien les marques que ça allait laisser. M'enfin, je rivalisais sans effort avec eux niveau cicatrices.
Mishraz me rejoignit. Pour une fois, elle semblait sérieuse.

_J'ai des news, annonça-t-elle en m'intimant de la suivre d'un geste de la tête.

Nous retournâmes au centre du campement, la fumée noire cendre nous recouvrant comme un parapluie contre la lumière du jour.

_C'est bien Ancilla qui est passée par là. Enfin, son démon, Nyogoth.
_Nyogoth ?
_Ouaip, ça craint un max, c'est pas n'importe qui, celui-là. On a un peu trop sous-estimé la demoiselle. Mais on a de la chance, il est vraiment tout près. On va se remettre en route.

Nicole et Sian ne tardèrent pas à nous retrouver. Mish les tinrent informées à la va-vite et nous nous apprêtâmes à retourner aux chevaux.

_Euh... où est la gosse ? s'étonna Nicole.

Je jetais un regard à la ronde. Je n'avais pas du tout senti son éloignement, je trouvais étrange qu'elle ne... Oh non. Évidemment, c'était une partie de moi que je sentais, ce lien qui nous unissait, qui me permettait de savoir quand elle allait bien, ou quand elle avait peur, qu'elle était proche ou qu'elle était loin... Maintenant que je suis complète... qu'elle n'est plus... Oh merde.

_Putain ! m'indignais-je en cherchant du regard sur quelques pas.
_Tu devais pas la surveiller ? me reprocha Mish.
_C'est toi qui dis ça alors que tu me colles tout le temps aux basques ? Arh ! Peu importe, je ne sens rien. Je sais toujours où elle est, d'habitude... Là, c'est comme si...
_Comme si elle était avec toi ?...

Je baissais les bras.

_Ouai...

Il y eut un instant de silence. Je ne savais pas quoi faire. Je n'avais jamais hésité à courir à son secours, mais là...

_Génial, on était si proche de Nyogoth, et maintenant faut qu'on retourne chercher Ancilla. Je n'ai jamais vu plus peste de toute ma vie, grommela Mishraz.
_Elle est morte, marmonnais-je.
_Pardon ?
_Aly... Aly n'existe plus, elle était moi... j'étais elle. Là... c'est Ancilla dans un corps à moitié mort. A quoi bon ?
_Attend... tu ne veux pas aller la chercher ?

Bien sûr que si ! Non... je sais pas, je sais plus. Je me rattachais à son image alors qu'elle n'était qu'une illusion funeste. D'un autre côté, Ancilla était en soit une victime, elle-aussi.

_Wow, t'es vraiment en train d'hésiter. Tu sais, je ne suis pas sûre qu'il y a un ordre à respecter. On peut d'abord retrouver le démon, il nous donnerait moins de fil à retordre que l'autre peste d'Ancilla.
_Vous êtes sérieuses ? s'emporta Nicole. Ancilla ou non, pour l'instant, c'est une enfant qui se balade dans la nature, en proie à je ne sais quel pervers ! Et vous restez là à hésiter à aller la chercher ou non ? Chef ?!

Mish roula des yeux en râlant.

_Rah, elle n'a pas tort. Ce n'est pas mon genre de ne pas venir en aide à des mômes. Rain, on...
_On va chercher Al...truc-cilla, ordonnais-je en les devançant pour chercher les chevaux.
_Wow wow wow attend attend, Sian et Nicole, garder Nyogoth à l'oeil, à bonne distance. Ne vous faites pas repérer. On se retrouve dès qu'on a mit la main sur la peste.

J'en avais ras-le-cul d'avoir Alasan face à moi en sachant parfaitement qu'il s'agissait d'Ancilla, mais je pouvais être sûre que j'allais regretter toute ma vie de la laisser mourir, encore, et dieu sait à quel point ma vie est longue. Je lui ferais payer cher son escapade...
Enfin, si je savais encore où aller.

A dos du cheval, Sian et Nicole déjà parties, je regardais autour de moi, sans la moindre idée d'où commencer les recherches.

_Viens, on va demander aux gens du coin, même s'ils ont d'autres préoccupations pour l'instant, c'est notre seule piste.

J'acquiesçais silencieusement. J'avais bien de la chance qu'elle soit là. J'étais trop déboussolée pour réfléchir correctement, chose qui ne m'arrivait jamais avant... avant ça.
_T'en fais pas, me rassura Mish. On va vite la retrouver. Elle n'a pas pu aller bien loin.

Je me demandais déjà pourquoi elle était allée quelque part... Je sais bien que je n'avais pas été tendre mais en même temps, je ne l'étais pas plus avec Aly. Cette situation devenait insupportable... Tout aurait été tellement plus simple si elle avait été simplement... morte. Sans me donner de vain espoir.
Saleté de cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Dim 5 Nov - 23:03

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla


Je me laisse bercer par les bras de cette femme douce, mais je peux pas m’empêcher de penser à Rain. Elle me manque déjà beaucoup et j’aurais tout fait pour être dans ses bras à elle.
Mais les derniers souvenirs que j’ai d’elle, c’est Rain qui esquive mon câlin du matin, Rain qui finit par repousser ma main dans la rue, Rain qui demande à quelqu’un d’autre de me prendre sur son cheval et Rain qui me gronde parce que je pleure et qui me soulève par le sac comme si je n’étais qu’une vulgaire chose. Rain qui trouvait bon l’idée de m’abandonner dans les bois…

Lorsqu’un bruit sourd et lointain attire de nouveau mon attention. Je regarde le ciel… Au loin, je peux le voir encore s’assombrir et gronder. Encore un orage…
Je resserre mes bras autour du cou de la femme. J’ai peur de ces orages… Je sais pas pourquoi.
« Ernest, je crois que la petite a peur... »
Je pointe mon doigt en direction de la grisaille électrique.
« C’est rien ma chérie, ce n’est qu’un orage... » me rassure la femme.
Non ce n’est pas qu’un orage… Je ne sais pas pourquoi mais je sais que c’est plus grave que ça. J’ai l’impression que c’est ma faute… Mais pourquoi ??

On arrive bien vite à une maison isolée au bout d’un sentier et elle va me déposer sur un fauteuil.

« Tu dois avoir faim me dit-elle, je vais préparer le déjeuner. »
Je sers fort ma peluche dans mes bras. J’ai juste envie de pleurer. Je ne reverrais jamais Rain ?
Je ne comprends plus rien. Je ne sens plus rien. Je me demande si elle s’inquiète pour moi ou si elle m’en veut ? Je suis incapable de ressentir ce qu’elle ressent.
Elle est peut-être très en colère après moi, au point où elle pourrait me frapper ?
Elle ne m’a jamais touchée, mais je ne sais pas pourquoi je suis certaine qu’elle pourrait le faire. J’ai l’impression que… Je sais pas trop, c’est comme si… J’ai peur d’elle maintenant. 
« Delphine, je vais jouer un peu avec la petite devant la maison. Tu n’auras qu’à nous appeler lorsque le repas sera prêt. 
- Pas longtemps alors, c’est rapide à faire, ce sont des crudités. »
L’homme prend un ballon en cuir et m’invite à le suivre.
Je me lève pour sortir dehors, mais je n’ai pas envie de lâcher ma peluche…
Il paraît ennuyé et vient se camper en face de moi.
« Ben alors ? »
J’ai pas envie de jouer. Je me sens pas bien… J’ai juste envie d’être avec Rain.
« Bon ben viens on rentre manger », me dit-il.
Je m’asseois à table avec Ernest et Delphine nous rejoint.
« Déjà ? »  s’etonne-t-elle.
Ernest hausse les épaules.
« Elle n’avait pas envie de jouer. Tu sais, je crois qu’elle ne se sent pas très bien. J’espère qu’elle n’est pas malade.
- Que vas-tu encore chercher là ! Mangeons, nous verrons cela après. »
Moi j’ai pas très faim. L’odeur de brûlé me hante encore et je me sens vraiment très triste. Et puis je n’aime pas ce qu’il y a dans mon assiette. Je préfère la viande.
Je mange pas grand-chose. Je garde mon nounours sur les genoux, tout contre moi, pour me rassurer.
« Suis-moi », me dit Delphine avec un grand sourire.
Elle me prend par la main et m’emmène dehors à son tour.
« Il fait beau, ce serait dommage de rester enfermées. Tu ne veux pas jouer avec le ballon ? »
Je serre encore plus fort ma peluche.
Non.
Je veux juste retrouver Rain. Mais Rain ne veut plus de moi.
Je m’assois par terre. Je me sens fatiguée. Delphine s’assied en face de moi. 
« C’est une jolie peluche que tu as là ! s’exclame-t-elle toujours avec le sourire. Tu crois qu’elle aimerait jouer au ballon ? »
Je regarde ma peluche, puis je regarde Delphine.
« On a qu’à essayer pour voir », dit-elle.
Et le ballon roule vers nous.
« Alors Madame peluche ? Vous voulez bien me renvoyer la balle ? »
Madame peluche !
Je me mis à rire.
C’était rigolo !
Et doucement, je repousse le ballon avec mon nounours vers la femme.
« Aaah ! s’extasie Delphine satisfaite. Je savais qu’elle voudrait jouer ! »
Elle est vraiment très gentille !
Rain n’a jamais joué avec moi comme ça.
J’aurais bien aimé. C’est chouette de jouer au ballon !
Mais Rain me racontait des histoires, des fois. J’aimais bien ses histoires. En y repensant, je me dis qu’elles étaient pas très agréables, je me demande bien pourquoi elles m’apaisaient.

Et je joue un bon moment avec Delphine devant la maison. Ernest nous rejoint même pour jouer avec nous !
Je m’amuse vraiment beaucoup, mais Rain me manque quand même. Je n’aurais pas dû suivre Ernest et Delphine… Peut-être que Rain ne m’aurait pas abandonnée ?
Elle me manque tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   Sam 11 Nov - 0:48

Darkness Memory
Rain Sword feat Ancilla

_Une gosse ? Y'en a partout des gosses ici... C'est pas comme si j'avais un incendie à éteindre, poussez-vous de là.

_Non, non, j'ai vu des enfants mais pas celle-ci. Filez-nous un coup de main plutôt !

_Non, mais... Allez-voir auprès des réfugiés, au fond.

_Je... je n'ai rien vu... désolé...

_Aucune idée, vous auriez pu la surveiller mieux que ça ! Pauvre petite...

Ma patience atteignait vraiment ses limites et j'allais me décider à visiter le prochain village, quand la divine réponse souffla à mes oreilles, venant d'une vieille femme qui devait passer son temps à observer les gens, même dans les pires moments comme celui-ci.

_Si, si, j'ai vu une petiote courir dans les bois, dans cette direction. Ses parents sont venus la chercher, enfin, si ce sont bien ses parents. Pourquoi ?
_Parce que c'est nous, ses parents, grincha Mish.

J'aurai bien renchéris sur cette blague déplacée, surtout devant le blanc des yeux de la vieille dame, mais j'étais trop soulagée d'avoir enfin un semblant de piste. Elle nous donna quelques indications de plus sur la route emprunté et sur le physique du couple, et je n'attendis pas plus pour les suivre. Les empreintes de pas dans la terre humide étaient fraîches et les petits pieds correspondait bien à une enfant accompagnée. Quoiqu'il pouvait y avoir des tas d'autres enfants accompagnés, mais je n'avais pas mieux que les paroles d'une vieille commère et ces traces éphémères pour me conduire à elle.
Mishraz faisait trotter son cheval à côté du mien, et, pour une fois, était silencieuse et pensive. Je la détaillais un instant. J'avais une nette impression de déjà vu, comme si j'avais rêvé ce moment. Or, je ne me souviens pas avoir jamais fait de rêve avant hier. Son attitude m'était assez étrange. J'avais l'habitude des gens qui me craignait ou me maltraitait. La première chose qu'avait faite Ancilla était de m'électrocuter, avant de me faire prisonnière et me lyncher. Une réaction que je pouvais anticiper et répondre. Mais là, je ne savais pas vraiment comment réagir à cette approche. Je ne savais même pas ce qui la motivait réellement. Personne n'agit sans intérêt personnel. Elle parlait de vouloir me connaître, mais dans quel but ? Lui poser la question sèchement ne mènerait sans doute à rien, mais...

_Qu'est-ce qui t'intéresse vraiment, chez moi ? demandais-je de but en blanc.

Ma question eut l'effet d'un fouet. Mish se tourna vivement vers moi, surprise.

_Eh ? Comme ça ?

J'arquais un sourcil, ce qui la fit rire un peu.

_Attend, la gosse vient de disparaître et toi, tu penses à moi ? C'est flatteur dis donc.
_Change pas de sujet, fit-je sérieusement.

Certes, j'avais mille et une raisons d'avoir l'esprit ailleurs, mais en l'instant, c'est sa présence qui était l'objet de mes réflexions, entre deux pensées pour la sécurité d'Alycilla. Ouai, puisse que je ne me décidais pas entre Aly et Ancilla, je n'aurai qu'à mélanger les deux pour un moment.

_Tu portes plus d'intérêt à ma personne depuis que tu t'es découvert des sentiments, c'est ça ?

Je plissais les yeux.

_Je n'hésiterai pas à trancher ta jolie gorge avec ces griffes que tu m'as offertes, menaçais-je sans grande conviction.
_Tout ce que j'ai retenu là dedans, c'est « jolie ». Et je te retourne le compliment !

J'eus un petit rire.

_Comment la gosse que tu étais a pu devenir la femme que tu es devenue ? Je veux dire, tu étais terrifiée quand tu étais môme. Et pourtant, tu me collais tout le temps, ou du moins... tu collais Aly. Si j'ai tué tes parents, c'est juste parce qu'ils se sont trouvés sur mon chemin.
_Ouai, Aly... Je l'adorais, vraiment. Mais c'est plus toi qui m'intriguais. Elle était vide, elle ne réagissait à rien autour d'elle, pas même à moi. Et pourtant... Quand je me dis qu'elle hébergeait ton âme... C'est paradoxal, quand même. Elle était vide d'émotion et avait une âme. Tu n'en avais pas mais tu étais profonde, tu regorgeais de toutes ces émotions négatives que le monde t'avais gavé... J'étais môme, mais je le voyais déjà. J'ai entendu parler de toi ensuite... De tes destructions... Je ne comprenais pas comment tu pouvais faire le bien et le mal à la fois... Maintenant, je l'ai compris. Tout ce que tu fais, ce n'est que ta propre justice.

Ma propre justice. Ouai, peut-être que ça me résume bien. Peut-être que ça... donne un sens à ma vie ? La justice... La sentence...

_Mère adorée, mère adorée... murmurais-je. Donnez-moi votre bénédiction, car le péché des impurs doit être lavé dans le sang et la peur.
_Pardon ?

Ah... cette sensation... si seulement.

_Rien. Tu as raison, c'est ma justice. Ma punition contre tout ça... Mais ça ne répond pas à ma question. Une femme comme moi ne peut que repousser les gens comme toi. Je me souviens de la gamine que tu étais, et à l'époque, je ne faisais déjà confiance à personne. Je suis même partie. Maintenant... c'est pareil, mais... j'ai comme... je sais pas, un espoir. Mais en même temps, tout s'embrouille...

Je m'emmêlais dans la perception de ma tourmente, je n'arrivais déjà pas à me comprendre moi-même, alors, comment l'expliquer à quelqu'un d'autre ?

_Hey regarde, coupa Mish. Un panneau.

Nous arrivions à un carrefour de trois directions différentes, et, pour rajouter plus de piment, les empreintes se mêlaient à d'innombrables autres, de telle sortes que nous ne pouvions plus les identifier. Un panneau central à quatre branches indiquait les patelins voisins.

_Rougelune, Terfatum, Larmeveuves et là d'où on vient, Saut du Jugement, épela Mish. Alors ?

J'aurai bien aimé suivre mon instinct, mais il ne me guidait nulle part.

_Saut du Jugement, t'en dis quoi ? blaguais-je pince-sans-rire.
_Wow ! Tu t'en sors bien dans ton humanité.
_Je n'en veux pas, merci. Terfatum, ça sonne bien. Allez.

Les chevaux s'esquissèrent aussitôt sous nos commandes.

_Terfatum vient du latin « fatum » qui signifie fatalité, m'apprit Mish. Il s'agit de la terre des fatalités, un peu comme le saut du jugement, un nom pour désigner la coutume de la ville. Mais à tout les coups, on se plante de route.
_On verra bien... Si on en croit la vieille, Aly-machin ne craint pas grand chose pour l'instant.
_Ouai, enfin, ça me fait chier de m'éloigner du démon tant que ça... Je m'inquiète pour Sian et Nicole. Elles peuvent être un peu trop téméraire parfois.

La nuit commençait à tomber derrière la cime des arbres, et je n'avais pas prévu de torche...

_Hey, regarde, m'interpella Mish, encore. Là.

Je m'approchais de son cheval pour apercevoir qu'elle désignait un petit sentier caché par la végétation. Au sol, des renfoncements particuliers...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darkness Memory [RAIN x ANCILLA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Story] Into the darkness
» Echange - Je cherche Heavy rain contre Mafia 2
» God of War III, Heavy Rain et ModNation Racers bientôt en Platinum
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» MEMORY OF THE CAMPS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cultes du Chaos  :: LA PARTIE SUD DU CONTINENT :: Jugement Fall-
Sauter vers: