Un monde dévasté à rebâtir. Ce monde est vôtre ! Explorez-le, bâtissez des villes, prenez le pouvoir, devenez puissant ! Renversez le mal ou embrassez-le.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rise of Shadows [Rain/Ancilla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Jeu 20 Juil - 8:39

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Un sourire en coin tatouait mon visage devant les protestations de la Détraquée. Elle avait du mal à me croire et je me demandais ce qu'elle pouvait bien savoir, au juste, sur ce qu'il s'était passé. Je plantais la pointe de mon épée au creux d'une fracture du sol pour qu'elle tienne droite toute seule, et me laissa tomber sur les fesses. Un peu de repos ne peut pas me faire de mal.

_Soit, on reste quelques minutes, mais il faudra se bouger tôt ou tard.

J'imaginais déjà une nouvelle péripétie dans les labyrinthes végétaux, tranchant quelques têtes de ses espèces de gargouilles pour me nourir. J'aurai bien aimé passer la journée à déambuler, mais Alasan devait commencer à s'inquiéter pour moi. Elle avait dû sentir ma détresse lorsque je ne pouvais plus respirer, j'espérai qu'elle restait sage.
Je glissais jusqu'à Ancilla et examina son épaule.

_T'abuse, remarquais-je d'une voix rauque, j'ai pas tant forcé. Ça ne saigne même plus. Par contre, vu d'où viens l'épée, j'espère - enfin pas trop - que t'attrapera pas une saloperie de virus ou quoi.

La plaie n'était pas très nette et j'avais probablement faillit lui péter la clavicule, d'autant qu'une coulée pourpre lui longeait le bras.

_Qu’est-ce qui s’est passé quand le monstre s’apprêtait à me finir ? questionna-t-elle encore. …Je t’ai fait quoi ?

Mes doigts se portèrent involontairement à mon cou encore légèrement douloureux. Ma voix tintait encore sur le soprano et c'était assez désagréable, comme si j'avais fumé 5 paquets de clopes en une traite.
J'hésitais à lui en parler réellement. On ne pouvait pas dire qu'elle avait été très honnête avec moi au début de notre rencontre, ce n'était pas comme si elle méritait un quelconque retour. Surtout que ma fierté en avait prit un coup aussi, il y avait plus de chance qu'elle en rit qu'autre chose. Mais d'un autre côté, la concernée pourrait peut-être m'apporter plus de réponses. A moins que je demande à l'Hôte Blanc. Il avait l'air d'avoir la science infuse. Seulement, c'était pas dit que déjà, on sorte d'ici, et qu'ensuite, il soit ravit que j'ai abîmé sa poupée de porcelaine. S'il me jetais dehors, au moins, je serai libre.
Après tout, pourquoi pas. M'écartant d'elle, je reposais en arrière sur mes mains.

_M'non, j'ai pas vraiment fais fuir la grosse bête. A vrai dire, c'est toi qui l'a fais. Enfin… ce truc en toi. C'était pas vraiment toi. Tu avais… les yeux rouges et puis… plus de force. De la vraie force, pas ces minuscules brindilles qui te servent de bras. Je pourrais te casser en deux rien qu'avec une main, mais là… tu as projeté ce gros tas de 3 tonnes sur dix mètres. C'était… impressionant, j'avoue.

Un sourire malin redessina mon visage.

_Je donnerai cher pour te voir comme ça à nouveau. Et me battre contre toi, d'égal à égal. Monstre contre monstre. Tu peux pas le refaire?

C'était une question idiote, parce que même si elle pouvait, il vaudrait mieux que non. Moi, je ne pouvais pas faire appel aux miens sans mot magique. Il fallait vraiment que je demande à Opale un moyen de forcer le processus. Il y en a toujours. Des artefacts, des amulettes, des bagues… Ah! Finalement, j'avais hâte de rentrer. En plus, je commençais à avoir faim.


Dernière édition par Rain Sword le Sam 22 Juil - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Sam 22 Juil - 0:20

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla
Alors que j’essayais de me représenter ce qui avait bien pu se passer réellement, Rain sourit à nouveau. Elle cala son épée dans le sol, contrefaçon pitoyable d’excalibur plantée dans les dalles, puis s’assit face à moi. Je n’aimais pas vraiment cette image… Me provoquait-elle une fois de plus en exposant ainsi son arme sous le nez ?
Elle s’approcha pour regarder mon épaule, et conclut que ça ne saignait plus. Bon, je ne pissais plus le sang à vitesse grand V, mais le saignement n’était pas non plus réduit à néant. Lui fallait-il des lunettes, ou bien le faisait-elle exprès ?
Elle porta la main à son cou, pensive, et je pus remarquer lorsqu’elle la retira qu’il était rouge.
Elle finit par m’avouer que ce n’était pas elle qui avait mis le Démembreur en fuite, mais que c’était moi. C’était déjà plus cohérent, mais à ce moment-là il y avait autre chose qui m’intriguait :
Je commençais à comprendre pourquoi elle m’avait chargée lorsque je venais de reprendre connaissance.
Je ne savais pas ce que j’avais bien pu lui faire, mais la rougeur parlait d’elle même.
L’avais-je étranglée ? Je me demandais s’il n’y avait pas une trace de brûlure aussi, mais je n’osais pas fixer son cou ou le lui demander ouvertement.
Lorsqu’elle dit qu’elle voulait se battre contre moi, ce fut une bonne ouverture.
« C’est pas déjà ce qui vient d’arriver ? questionnai-je pratiquement à l’affirmative. Ca expliquerait que tu aies encore voulu me massacrer… Mais dis-moi, t’as fait quoi pour... ça ? désignai-je le cou. J’ai l’impression que je n’ai rien fait d’autre que me défendre. »
J’essayai de réprimer un sourire en m’imaginant lui coller une bonne dérouillée, mais ce fut plus fort que moi.
« Je t’ai flanquée une grosse raclée, hein ? Peut-être que maintenant, tu vas me laisser tranquille un peu. T’as de la chance d’être encore en vie en tout cas. »
Je ressentais un côté jubilatoire. Ce n’avait dû être que de l’auto défense, mais d’imaginer Rain suffoquer entre mes doigts me regaillardi. Je pouvais me défendre, enfin L'imbriaque le faisait pour moi. Mais j’espérais qu’elle ne se mette pas en tête de me pousser à bout pour que ça recommence. Elle n’attendait que ça… Pourquoi ce besoin de violence permanent ?
« Arrête de tout prendre à la légère… m’exaspérai-je. C’est loin d’être un jeu et il vaut mieux éviter de jouer avec le feu, si l’on veut éviter de se brûler. »
je réalisais après coup que l’exemple était de circonstance en ce qui me concernait.
« Bon, il faut qu’on y aille… Quand on sera rentrée, je devrais te former et t’expliquer certaines choses sur ce foutu culte. Cela évitera ce genre de pétrin dans lequel tu viens de nous fourrer... On en reparlera quand nous serons en sécurité au temple. Dépêchons-nous, la créature n’es pas décidée à nous laisser tranquille et elle ne va pas tarder à revenir… Regarde, les Drilles se rassemblent à nouveau autours de nous… »

J’attendais qu’elle se lève en première. Je n’avais pas envie d’user mes forces pour rien si jamais elle décidai de rester encore. Mais le Démembreur qui retournait en rond dans le labyrinthe, redevenus fou furieux, m’angoissait sérieusement.

J’eus à peine finis de parler que la charogne ambulante arriva à nouveau dans notre champ visuel.
Je me relevai prestement et retombai, puis me relevai à nouveau.
« Partons-vite… » paniquai-je.
Le Démembreur sembla soudain nous charger, réellement devenu incontenable. Je ne l’avais encore jamais vu dans cet état de frustration et de folie. Il était vif et furieux. Je remarquais qu'il lui manquait des membres.

Soudain, alors que je me voyais réellement crever ici, j’entends une puissante et vigoureuse incantation, et Chael apparut à son tour au détour d’une haie.
Quelle catastrophe… Je n’osais pas imaginer sa colère.
Le Démembreur partit en glapissant comme un chien qui se serait pris un puissant coup de pieds, les Drilles le suivirent, Chael s’approcha et le passage se referma juste entre lui et moi alors qu’il allait me rejoindre.
« Merde à la fin ! » m’exclamai-je.
Et le Démembreur retrouva son calme, car on ne l’entendit plus. Au moins Chael l’aura calmé en un battement de cil…
Je fixai Rain, découragée, épuisée, frustrée et énervée. Je sentais que j’allais encore avoir des comptes à rendre - si j’arrivais à rentrer au temple - et tout ça par sa faute une fois de plus.
Je soufflai de de lassitude.
« Rentrons maintenant. Je vais en avoir pour un moment à retrouver le chemin… »
Je vacillai et me mis en route sans chercher à savoir si elle allait suivre.
Il fallait que je rentre en urgence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Dim 23 Juil - 20:27

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

_Tu n'as pas l'air bien étonnée que je te parle de possession, fis-je remarquer, les yeux plissés.

Je serrais mes doigts autour de son cou, si fin, si fragile.

_Et rappelle-toi que j'ai failli te tuer plusieurs fois, avant de te prendre la grosse tête avec ce truc en toi. J'te suggère de pas abuser de ma patience avec tes mensonges et ton inutilité. Tu ne vaut pas mieux qu'un chaton innofensif.

Ma poigne se raidit plus fortement avant que je ne décide de lui rendre sa respiration, et je me relevais pour récupérer ma grossière épée. Reluquant la lame édentée, je l'imaginais plantée au travers de son estomac, et souris à cette idée.

_Bon, reprit la Détraquée, il faut qu’on y aille… Quand on sera rentrée, je devrais te former et t’expliquer certaines choses sur ce foutu culte. Cela évitera ce genre de pétrin dans lequel tu viens de nous fourrer...
_J'ai jamais demandé à ce que tu m'accompagnes, abrutie. Tu veux te prendre pour ma babysitter? Alors va te suicider tout d'suite, ça t'évitera de souffrir, et de me les briser au passage.

Elle avait définitivement bousillée mon humeur pour la journée. A ce propos, je ne savais même plus qu'elle heure il était. J'avais l'impression qu'on traînait ici depuis des lustres. Elle avait raison: les bestioles voltigeaient près de nous, leurs ombres dansaient dans la brume. Des Drilles? Jamais entendu parler. Mais je m'en ferais bien quelques unes pour calmer mes nerfs.
Puis les tremblements de terre familiers reprirent. Le Démembreur avait semble-t-il décidé de revenir à la charge. Ma supposition se matérialisa au moment où nous vîme sa lourde imposance à travers la fumée blanche, au bout du couloir.

_Partons vite, implora Ancilla.

Si elle bougeait son cul, ça irait. Enfin, ce n'est pas mon problème. Je m'élançais droit dans la direction du démon, plantant la Détraquée là, et birfurqua au premier carrefour. A pas de courses, le dos de la lame sur mon épaule, je m'éloignais du mieux que possible des hurlements monstrueux et des cris des gargouilles. Si les murs se refermaient parfois devant moi, je ne désespérais pas. Contrairement à cette poupée de porcelaine, j'avais un sang froid irréprochable. J'étais déjà quasi immortelle de par ma condition, et pour ce que j'avais vécus, ce n'était pas un chien de garde qui aurait raison de moi. Mais pour l'instant, j'avais assez visité ce jardin pour mon séjour, je voulais revoir Aly et surtout, manger. Mais dans ce lieu détaché du monde, je ne pourrais jamais me repérer... En tout cas, je ne regrettais pas d'avoir largué l'autre boulet. Déjà que je n'avais pas envie de lui servir de béquille.
Au détour d'un muret, je laissais échapper un petit cri de surprise en rentrant dans quelque chose... Ou dans quelqu'un. Epée pointé vers le sujet, je fus stupéfaite de reconnaître le grand Hôte. Pour quelqu'un de pas très expressif du visage, il avait l'air furieux, le regard froid comme la glace, une ride verticale entre les sourcils.

_Vous n'avez rien à faire ici, ma demoiselle.

Son hostilité me refroidit et je resserrais le manche de mon arme.

_Une petite balade, rien de plus.
_Il y a des lieux plus plaisant pour un tel loisir, ma demoiselle Sword.

Sa cordialité étouffante devenait menaçante. Je savais bien que quelque chose clochait avec ce type.
_Pourquoi vouloir garder celui-ci secret? Je trouve que c'est un endroit sympa pour une promenade de santé.

Ma petite blague ne le fit pas sourire et il jeta un oeil par-dessus mon épaule, ignorant mon épée.

_Où est Ancilla?

J'haussais les épaules.

_Aucune idée. J'ai cru qu'elle me suivait, mais apparemment pas.
_Suivez-moi, nous ne partirons pas sans elle.

Son ordre était sans appel et j'avais le choix entre le laissez s'en aller, ou lui obéir. Il avait l'air sûr de lui et, contrairement à la Détraqué, je ne doutais pas qu'il puisse me sortir de là. Alors je lui emboîtais le pas. Nous croisâmes quelques Drilles et, avant que je n'en découpe une seule, l'Hôte Blanc leva une main, paume vers l'avant. Il énonça quelques mots dans une langue que je ne connaissais pas, et un petit pentacle brilla dans l'air au niveau de sa main. Les deux créatures qui s'étaient jetés sur nous furent aspirées par les ténèbres et disparurent en hurlant.
Je sifflais d'admiration.

_Pas mal.

Nous reprîmes la marche à pas rapides. Il avait l'air de savoir où aller, changeant de direction sans aucune réflexion, nullement perturbé par la formation soudaine de murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Mar 25 Juil - 1:28

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla
Cela faisait des heures que je tournais en rond dans ce maudit labyrinthe des Lamentations.
J’étais épuisée et avançais à pas de tortue, mais j’étais incapable de me diriger vers la sortie. Les passages se refermaient bien trop vite et je n’arrivais pas à me concentrer assez pour pouvoir retrouver le chemin. La plupart de mes calculs se trouvaient donc éronnés avec la précipitation.
Rain ne m’avait pas suivi – et je devais avouer que j’étais plus soulagée à l’idée qu’elle ne soit plus là pour me persécuter qu’angoissée à celle que Chael pourrait me réprimander de l’avoir laissée seule.
A bout de force, je finis par me laisser tomber au sol, dos à une haie.
Je n’allais jamais réussir à quitter ce foutu lieu. Ma respiration était sifflante et forte, l’oxygène avait du mal à arriver jusqu’à mon sang.
Je fixai droit devant moi le vague, la force de regarder ou raisonner m’ayant totalement quitté.
Et maintenant, que faire ? me demandai-je.
Dans tous les cas j’étais perdue.
Mais qu’allais-je devenir ?
Je m’étais vouée à l’enfer et la damnation.
La peur devenait palpable. J’allais d’abord crever comme un rat. Et après, j’allais encore souffrir et ce, pour l’éternité.
Mais qu’est-ce qui m’avait pris de faire ça ?
Les larmes s’ammoncellaient. Je n’étais plus rien. C’était la fin. J’étais physiquement et mentalement à bout depuis que Rain était entrée dans ma vie. Mais ce n’était certainement rien contrairement à ce qui m’attendait de l’autre côté. Pas de délivrance pour moi. Jamais.
La mort me faisait si peur…
Assise à terre, je fermai les yeux et me mis dans une position de méditation, assise en tailleur et les mains sur mes genoux. Je ne sais même pas pourquoi, mais il fallait que je trouve le moyen d’apaiser mes angoisses.
Je ralentis ma respiration puis établie la connexion avec l’Imbriaque. Un hôte dont je me serais bien passée...
Je murmurai quelques prières et requêtes, demandai clémence, miséricorde et pardon, et tentai de connaître l’émotion de mon correspondant démoniaque.
J’essayai de l’amadouer et de m’assurer qu’il n’était pas furieux. La bonne humeur n’était dans la plupart des cas pas le propre d’une entité démoniaque, mais je m’arrangeai pour préparer les choses sous le meilleur angle.
Je misai mes dernières forces sur cela.
Et je voguai vers l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Sam 29 Juil - 21:37

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Ce n'est qu'après de longues minutes de marches, alors que je commençais à me dire qu'il devait en fait avancer au hasard, que nous la retrouvâmes. Interte au beau milieu d'un de ces couloirs mortels, elle avait l'air d'avoir embrassé la Mort. D'un côté, j'espérais que ça soit le cas. D'un autre, je voudrais être celle qui lui tranche la gorge, de monstre à monstre.
Le grand Hôte se précipita à sa rencontre, quant à moi, je m'adossais à un mur pour reprendre mon souffle. Il n'avait pas prit une seule pause et mes jambes menaçaient de flancher. Il n'avait pas beaucoup causé cette dernière demi-heure, je voyais bien qu'il était inquiet pour elle. Mais cette inquiétude ne cachait pas un plus sombre projet? Est-ce qu'il n'avait pas besoin de sa poupée pour réussir son but? Aucun homme n'avait pas d'arrière pensée. Je ne faisais confiance à personne et ce n'est pas aujourd'hui que je m'inclinerai. Peu importe qu'il m'offre vierge et sang, je ne suis pas monneyable. D'autant que, à le voir penché pour jauger l'état de ses blessures, je me demandais s'il n'allait pas faire la différence entre celles que je lui ai causés et les autres.
Mais il n'était pas l'heure de faire des reproches, tout juste des constats. Il l'a saisit doucement sous les genous et les épaules, et la souleva avant de reprendre la marche. Je roulais des yeux, y'en avait marre. J'espèrais que la sortie n'était pas loin. Le gros démon nous avait foutu la paix, déjà envoyé deux fois sur les roses, il n'avait pas tenté une nouvelle fois. Brave bête. Je sentais toujours sa présence, mais moins curieuse. Il était frustré, et je plaignais les prochains qui se perdront dans ce dédale.

Au bout d'une longue heure, en croisant tout juste quelques gargouilles – des Drilles, je crois bien – qui n'essayait même plus de nous retenir, nous mîmes enfin le pied sur la pelouse du jardin, sortant de la brume. Je pris une grande respiration, soulagée d'être enfin dehors. Une petite chose déboula soudainement pour m'enserrer contre elle. Je souris tendrement.

_Recoucou, toi.

Aly me serrait de ses petits bras, le visage contre mon ventre. Elle m'arracha une légère grimace, j'avais les muscles en compote.

_C'est elle qui m'a guidé jusqu'ici, mentionna l'Hôte Blanc avant de se diriger vers le temple, sans se retourner. Je te prierais de bien vouloir prendre un bain. Je ferais monter une soigneuse dans ta chambre. Nous discuterons de tout cela au dîner.

Je ne cherchais pas à le contredire. Il devait probablement bien garder son self-contrôle pour ne pas me pendre sur-le-champs pour avoir farfouillé dans ses jardins secrets. Au moins, il savait que ce n'était pas la bonne manière de me garder dans son camp.
Je restais un moment contre Aly, avant qu'il ne disparaisse derrière la porte du bâtiment, et lui frotta la tignasse.

_Merci, Aly. Je savais que tu t'en sortirais.

Elle avait fait du bon travail, même si j'aurai préféré qu'elle me ramène quelqu'un d'autre, comme Opale ou Anaëlle. Je la repoussais doucement avant de lui prendre la main et l'entraîner à l'intérieur.

_J'ai une dalle monstre, il doit être midi passé. On va se chercher à manger?

Je fis un tour dans les cuisines avant de rejoindre ma chambre, un plateau de viandes et de fruits dans les mains. Je me jetais avec sur le lit et commençais à le dévorer avidement, avec l'aide d'Aly. On toqua à la porte alors que j'avais un pavé de boeuf juteux dans la main.

_Ouaich, accordais-je la bouche pleine.

Je n'avais pas pris la peine de me changer ou de me doucher, mais de toute façon, je n'avais pas de grosses blessures, un médecin servirait à rien qu'à me confirmer que je suis encore vivante. Etonnament, ce fut une jeune fille qui entra, à peine plus âgée qu'Aly, une malette à la main. Elle la posa sur le lit pour l'ouvrir et me jaugea de haut en bas. Je me redressais, légèrement mal à l'aise, avalait ce qu'il me restait dans la bouche et essuya ma main sur mon haut.

_T'es qui?
_Ingrid Leboisson, se présenta-t-elle froidement, je suis médecin. Sir Chael m'a demandé de vous ausculter.
_Toi? Médecin? Mais t'as quel âge?
_Mon âge n'a pas d'importance, j'ai un très bon professeur et j'en sais bien plus en médecine que vous n'en saurez jamais en une vie, madame. Sans vouloir me vanter.
_C'est raté, marmonnais-je. Enfin, je n'ai rien, j'ai pas besoin de soin.
_Ça, c'est à moi d'en juger, si vous permettez. Voudriez-vous bien vous allonger?

Elle était sacrément mâture et polie, pour une enfant, et ne manquait pas d'assurance. J'obéis donc et elle vérifia membre par membre mon état, testant mes articulations, palpant mes bleus et mon cou pour jauger le degré de douleur (ça marchait vraiment comme ça? Ça fait mal!), et faisant l'inventaire de mes blessures. J'avais quelques coupures ci et là, probablement dû aux Drilles, mais rien qui ne saignait anormalement.
Elle les nettoya à l'alcool, et je me retins de grogner, avant d'y appliquer une crème cicatrisante.

_Vous avez simplement besoin de repos. Je vous suggère d'éviter les grandes promenades un jour ou deux, sinon vous risquez de vous froisser votre genou droit. Vous aurez mal à la gorge encore un moment, mais ça devrait passer rapidement. Si ça persiste, venez me voir, je vous donnerai de quoi vous soulager un peu.
_Oui m'dame, souriais-je en me redressant.

Elle remballa ses instruments et quitta la chambre. Je terminais de manger sous le regard interrogateur d'Aly.

_Je sais, on ne va pas rester sans rien faire jusqu'à ce soir. Il faut que j'aille voir Opale. J'ai deux trois mots à lui dire...

Je me léchais les doigts et sorti de la chambre, accompagné d'Aly. Le ventre plein, j'étais en forme pour tester deux trois choses quand à ma condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Lun 14 Aoû - 19:56

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Des flammes et du sang.
De la chaleur et de la douleur.
Délire ou réalité ?
J’étais parfaitement consciente de dériver vers un lointain paysage hors de l’espace et du temps, lentement mais sûrement.
J’entendais un murmure grondant de part et d’autre. L’insatisfaction totale.
Je ne voulais pas savoir ce qu’il allait m’arriver ni ce que j’allais advenir dans ce nouveau monde.
Je sentais la morsure cuisante du souffle de mon hôte contrarié.
Je ne voulais pas finir comme ça… l’avais-je mérité ? Avais-je mérité quoi que ce soit de ce que j’ai pu subir dans ce culte ?
J’aurais préféré finir sacrifiée en fin de compte. Comme toute ces jeunes filles terrifiées que j’ai pu expédier tout droit aux prises infernales des grands anciens venus d’ailleurs.
En y repensant, je ne voyais même plus la différence. J’avais été sacrifiée dès le jour où Chaël m’avait trouvée et recueillie pour m’élever comme sa propre enfant. Comme sa propre enfant, mais à qui il prévoyait d’infliger un fardeau innommable.
Fait-on réellement subir cela à quelqu’un que l’on aime ?    
La seule différence avec les victimes était que contrairement à leur mort rapide la mienne allait être lente et douloureuse, à la suite d’une descente aux enfers déjà insupportable.
Mais au bout du compte le résultat était le même : J’allais atterrir entre les griffes de ces entités démoniaques que je m’étais évertuée à servir et y rester pour l’éternité. Merveilleuse récompense…

Au milieu de cet indicible chaos, j’aperçus alors au travers d’un brouillard brûlant l’imposante et terrifiante silhouette tentaculaire et gesticulante. Elle ne tarda pas à s’approcher comme un prédateur avide de sa proie. Moi j’étais tout bonnement paralysée. Terrifiée.
« Non, non… Non ! » protestai-je vainement.
Les multiples tentacules se refermèrent sur moi pour me recouvrir totalement et je ressentis une oppression respiratoire.
Une chaleur désagréable et dissolvante m’enveloppa. J’avais l’impression de fondre, d’être engloutie, absorbée, aspirée, de me désintégrer jusqu’à ne plus être rien.
Et puis soudain, alors que je croyais que c’était fini, je me sentis extirpée de cette étreinte et j’émergeai à nouveau pour apercevoir Chael me secouer en me récupérant dans ses bras.
« Ancilla, réveille-toi ! »
J’avais pris une grande inspiration. J’avais l’impression d’avoir été en apnée pendant un long moment, j’étais complètement dans les vapes.
« Il… il veut m’emmener ! m’affolai-je. Il était en train de.. Il va le… Il m’emmène... »
Je sentis la main de Chael – Qui me fit frissonner tant elle me parut glacée - se poser sur mon front.
« C’est pas ma faute, me justifiai-je. J’ai voulu retrouver Rain pour la sortir de là… mais… elle  est partie…
« Ca va aller maintenant, exprima-t-il. Nous ne sommes plus très loin de la sortie. »
J’étais trop vaseuse pour arriver à parler de façon cohérente. J’avais l’impression de tout mélanger, de retranscrire mes pensées comme elles se présentaient sans même les ordonner, sautant de l’une à l’autre, et je comprenais à peine ce que Chael me disait. Et j’étais essoufflée, je ne parvenais plus à respirer correctement.
« Il va m’emmener… répétai-je. Je veux pas… Le laissez-pas faire... Je veux pas mourir…
- Non, il ne t’emmènera pas comme cela, ressaisie-toi maintenant ! Ce n’est pas encore le moment. »
Il avait beau vouloir me rassurer, même dans mon état, je sentais son anxiété et ce n’était pas pour m’aider.
Il avançait de bonne allure sans jamais ralentir. Comment faisait-il pour calculer le chemin à cette vitesse ?
Je ressentis à nouveau la chaleur diffuse et les flammes m’entourer. J’avais beau essayer de me réveiller, je n’y parvins pas. Pas de moi-même en tout cas.
« Ancilla ! s’écria Chael d’une voix autoritaire, me tirant de l’inconscience vers laquelle je venais de sombrer à nouveau. Reste avec moi. »
Je m’agitai sous le coup de la panique.
« Je vais pas tenir... 
- Je ne veux rien savoir, ne t’endors pas. »
Comment ne pas m’endormir alors que je suis terrassée par la fièvre et réclamée par une force supérieure ?
« Il me veut… Maintenant. Il me lâchera pas... »
Le monde avait perdu ses couleurs et j’empoignai Chael de toutes mes forces, comme s’il était une bouée en plein océan qui pouvait m’empêcher de couler.
J’avais le corps en feu mais le moindre contact extérieur était glalacé.
Enfin nous sortîmes de ce foutu labyrinthe et Chael traça tout droit jusqu’à ma chambre pour me mettre au lit. Autours de nous pas mal de personnes s’amassèrent pour comprendre ce qu’il s’était passé, mais parmi tous ces visages familiers, il n’y avait pas le seul que j’espérais. Je me réfugiai contre l’épaule de Chael, mal à l’aise.
« Poussez-vous ! s’énerva soudain Chael, exaspéré par le monde qui s’attroupait. Que quelqu’un m’amène le médecin en urgence. »
Il disparut bientôt dans ma chambre et referma la porte du pied.
« J’ai pas eu le choix… dis-je. Mais je n’ai rien pu faire… Elle allait se faire tuer avec la gamine si je ne l’avais pas rejoint… Y’avait pas le temps de vous prévenir...
« Nous en reparlerons quand ce sera le moment. Pour l’instant, tu dois te reposer. »
 La porte s’ouvrit sur la jeune médecin qui se précipita sur moi.
« Mais que lui est-il arrivé ? s’étonna-t-elle.
« Un complexe d’héroïsme qui a mal tourné », répondit Chael en me lançant un regard irrité.
Je fuis son regard.
« Une confrontation avec le Démembreur qui a mal tournée, plus exactement… »
précisai-je dans un murmure, le souffle toujours court.
La fillette fronça le regard.
« Mais que diable faisait-elle donc dans le labyrinthe des lamentations ?! 
Ma très chère Ancilla a jugé bon d’aller secourir toute seule mademoiselle Sword qui s’y promenait.
- Et elle serait morte sans moi, précisai-je.
« Quand même… elle aurait pu prévenir quelqu’un au lieu de s’y précipiter ! Et pourquoi personne n’a parlé du labyrinthe à mademoiselle Sword ? Il me semble que lorsque l’on accueille quelqu’un ici, c’est le genre de mise en garde à faire en priorité.
- Je devais le faire mais je n’en ai pas encore eu l’occasion ! m’énervai-je.
- Je vais m’assurer que le nécessaire soit fait rapidement, décida Chael.
- Je ne suis pas encore morte ! m’exclamai-je. Vous pouvez toujours me répondre !
- Tu as besoin de te reposer Ancilla, me réprimanda-t-il. Ne parle que si on te le demande. »
Ingrid me regarda rapidement et passa sur mes nombreux bleus sans rien dire, probablement au courant de la correction ayant précédé le drame. Elle s’arrêta en revanche sur les morsures qui recouvraient le côté supérieur droit de mon corps et posa sa main sur mon front pour jauger la température.
« C’est pas bon du tout ces morsures… Il va falloir désinfecter rapidement mais autant le dire, ça ne va pas suffire. C’est déjà en train de s’infecter, d’où la fièvre... Il va falloir y mettre les formes parce que je crains une septicémie... »
Les médicaments étaient plus que rares par les temps qui courraient, si bien que la médecine naturelle était à contrario en plein essor.
« Il va falloir planifier son alimentation, expliqua Ingrid. Ail et oignon cru, miel et citron en grande quantité et le plus souvent possible.
- Plantez-moi un poignard en plein coeur si vous voulez m’achever ! grommelai-je. Ce sera plus rapide ! 
- Il y a autre chose qui m’intrigue… lança la fillette en désignant mon épaule. Cette plaie, là, dans la zone des morsures. Ce n’est pas le Démembreur qui l’a faite. C’est une blessure par arme blanche. »
Je serrai les dents.
«J’ai  vraiment besoin de me reposer, répondis-je. Et de boire. 
- Tu vas commencer par prendre un bain tiède pour faire tomber la fièvre, me répondit Ingrid. Et après tu boiras une infusion à base de citron, miel et thym. »
Elle désinfecta localement mes plaies puis les banda après m’avoir suturé l’épaule.
Chael lui parla à l’écart avant qu’elle ne quitte la chambre et ils chuchotèrent quelques mots. Le seul qu’il me sembla percevoir fut « sacrifice ». Elle partit en disant qu’elle repasserait me voir pour me soigner et suivre l’évolution de mon état.
Un bain fut préparer et l’infusion prescrite amenée.
Pendant ce temps, Chael me demanda des détails. J’hésitais longuement sur ce que j’allais dire. Je ne voulais pas que cela me porte préjudice. Et si jamais Rain avait des ennuis à cause de moi, elle allait me le faire payer au centuple.
« Quand je me suis aperçue qu’elle était là-bas je l’ai rejoint pour lui faire quitter les lieux, commençai-je. Je l’ai retrouvé rapidement. Mais le Démembreur également. J’ai fait mon possible pour le repousser mais ça n’a pas suffit. Ensuite j’ai... Je l’ai perdu de vue.
- Je t’ai demandé des détails, pas le résumé de ce dont je suis déjà au courant.
- Demandez-les à Rain. Elle sera mieux à même de vous les donner, je suis épuisée…
- Très bien. Une fois de plus, je finirai par savoir ce que tu cherches à me cacher. 
- Je ne vous cache rien… tentai-je de rattraper. J’ai juste besoin de me reposer. »
Il tourna le dos et quitta la pièce.
« Je repasse dans un court instant, sois sortie de ton bain à mon retour.





Chael:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Mer 16 Aoû - 21:33

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

A peine je refermais la porte derrière Aly que l'imposante figure de l'Hôte Blanc – dont je ne parvenais toujours pas à retenir son vrai nom – me fit de l'ombre. Instinctivement, mes muscles s'étaient raidis, et ma jambe droite avait légèrement fléchie, en position défensive. Mais il avait une expression aussi neutre qu'on pouvait afficher, si bien que je ne savais pas vraiment qu'elle attitude adopter. Il fut abstraction de ma nervosité et rompit le silence.

_J’aimerais que vous me suiviez un instant, s’il vous plaît, mademoiselle Sword, entonna-t-il d'une voix claire. Il se trouve que finalement, nous allons avancer notre discussion.

Quelle discussion? S'il parlait de ce qu'il comptait faire de moi, j'aimerai bien en apprendre plus, c'est sûr. Il ne m'attendit pas pour me devancer dans le couloir vide, et j'eu un bref moment d'hésitation. Avais-je bien caché l'épée rouillée que j'avais dégoté dans le labyrinthe? Il me semblait bien que oui, même les nurses ne devraient pas nettoyer à ce point. Je saisi la main de la petite blondinette, qui serrait son ourson contre son torse, et rattrapa l'hôte.
Alors que nous déambulions à travers les murs verdâtres, il poursuivit, du même ton blanc:

_Vous n’êtes pas sans savoir qu’Ancilla est dans un état préoccupant, et cela, pour vous être venue en aide.

Venue en aide, c'était vite dit. Elle a faillit crever tellement de fois qu'elle n'était plus qu'un vulgaire boulet. Cependant, je gardais mes réflexions déplaisantes pour moi.

_Elle n’est pas vraiment en état de tenir une discussion pour l’instant, et de toute façon, elle n’en a pas envie. Je ne peux pas vous blâmer d’avoir mis les pieds où vous n’auriez pas dû les mettre puisque personne ne vous avait encore prévenue. Cela dit, il me semble que vous auriez dû faire attention à ne pas perdre de vue Ancilla. Ancilla est une prêtresse dévouée qui ne désobéis que rarement aux ordres, sauf si elle ne peut faire autrement. Mais depuis votre arrivée ici, cela n’a de cesse et cette situation est déplaisante.
_C'est sa présence qui est déplaisante, marmonnais-je avec insolence.

Il me jeta un regard furieux qui aurait fait taire tout ses acolytes sans un mot. Je détachais un sourire mesquin. J'étais ravie de lui tirer les cheveux de cette manière. Si je le poussais à bout, peut-être me dévoilerait-il la vérité sur ses projets pour moi? Ou me jetterait-il au cachot, quelque chose dans le genre. Il s'arrêta un instant au milieu du chemin pour me faire face. Il maîtrisait parfaitement sa colère et seul le frétillement de sa mâchoire attestait de son ressentiment. Puis il soupira et ferma les yeux un instant pour se détendre, avant de m'octroyer un regard suspicieux et d'ignorer ma remarque.

_J’aimerais aborder le sujet de sa blessure à l’épaule. Nous nous entendrons bien je pense sur le fait que ce n’est pas le Démembreur qui lui a fait ça puisqu’il s’agit d’une incision par arme blanche.

Comment le savait-il? C'est la petite doctoresse qui l'a examinée? Elle était réellement douée si c'était le cas. Je gardais le silence. Le doute persiste quand on sait rester muet. Et je savais jouer sur ce terrain là comme sur beaucoup d'autres.

_Autrement dit, il n’y avait personne d’autre dans cet endroit que vous trois. Vous n’en avez peut-être pas encore conscience, mais nous avons grandement besoin d’elle, alors il faut en prendre soin.

Je me demandais bien en quoi ils avaient tant besoin d'elle, dans ce culte. Etait-ce la seule prêtresse? Probablement.

_Vous êtes une personne intelligente mademoiselle Sword, alors je ne pense pas avoir besoin de le répéter. Il serait dommage de mettre en péril ce but vers lequel nous oeuvrons tous pour des enfantillages. N’oubliez pas que nous avons tous le même objectifs ici et que nous sommes de ce fait tous unis. Ancilla n’est pas encore tout à fait prête pour sa mission et elle ne perçoit pas les choses à notre manière. Elle fera tout ce que je lui demande, mais elle ne comprend pas l’importance de ce qui est en jeu. Je compte sur vous pour l’y aider et la pousser sur la bonne voie. Elle est fragile et angoissée, mais elle a un fort potentiel qu’elle n’imagine même pas.

A la manière dont il me parle d'elle, je l'imaginais bien jouer à la poupée. Une poupée à l'effigie de la Détraquée, blanche et en porcelaine, douce et fragile. Et telle une pièce d'échiquier, brandit sur la case appropriée pour ses plans. Et moi, quelque part dans ce large panel de possibilités.

_Comment pourrais-je l'aider si moi-même je ne comprend même pas de quoi il s'agit? Vous me cachez bien trop de choses.

Il ouvrit la porte la plus proche sans s'annoncer et nous invita à passer les premières.

_Tout viens à point à qui sait attendre, ma jeune Sword. Vous saurez tout en temps voulu.
_Mon temps, c'est maintenant, vous savez, grognais-je, irritée, en entrant dans la pièce, entraînant Aly sur mon sillage.

Je me figeais près du seuil en découvrant la prêtresse assise au bord de son lit, brosse à la main, en train de se coiffer. L'Hôte Blanc s'approcha d'elle, courtois.

_Te sens-tu mieux, Ancilla ?
_ On va dire que oui, ronchonna-t-elle pour réponse.
_Parfait. (Il retira la clef de la serrure et je sentais le coup foireux venir) Mesdemoiselles, je vous réunis ici car cette situation ne peut plus durer et il va falloir que vous fassiez un effort. Alors vous allez rester ici toutes les deux enfermées jusqu’à ce que vous arriviez à mettre les choses à plat et à vous entendre assez pour pouvoir cohabiter dans la bonne entente.

Tout au fond de moi, un profond soupir de désespoir résonna. Il nous prenait pour des gamines qu'on punissait en interdisant la sortie de la chambre jusqu'à nouvel ordre.
Derrière moi, Ancilla s'écria:

_Quoi?! Non!
_Ancilla... gronda l'homme.
_Mais elle me déteste ! paniqua-t-elle. Je peux pas rester dans la même pièce que cette dégénérée mentale, elle va me tuer !

C'est qui la dégénérée mentale? Connasse. Cela dit...

_Elle n'a pas tort, acquiescais-je. Je vais vraiment la tuer.
Comme un papa fatigué de ses filles agaçantes, il soupira.

_Vous avez beaucoup à apprendre l’une de l’autre. Je ne le fais pas par punition, mais pour vous ouvrir les yeux. Faites connaissance. Vous verrez que vous avez bien plus de points communs que vous ne le soupçonnez.
_C'est scientifiquement improbable, déclinais-je d'une voix posée.

Contrairement à Ancilla, je gardais mon sang-froid. Aucune porte ne saurais me retenir. D'ailleurs, celle-ci renchérit:

_C’est une blague ?! J’ai quoi à apprendre d’elle, à taper sur les gens en continu ?!
_Par exemple, accorda l'Hôte.

Je souris. Ce n'était peut-être pas une blague, mais elle était drôle. Me faisait-il aveuglément confiance pour que je me retienne, bien malgré tout ce qu'il a pu voir, ou bien s'en fichait-il éperduement de ce que je pouvais lui faire subir? En y repensant, les cicatrices qu'elle collectionnait attestaient de ses tendances masochistes. La deuxième option était la plus évidente.
Dans une dernière tentative de conviction, la Détraquée gémit:

_Mais j'ai besoin de repos...
_C’est comme ça et ce n’est pas négociable. Des servantes seront dans le coin, vous n’aurez qu’à demander ce qu’il vous faut.

Il quitta la chambre sur ce qui ressemblait à un non-recevoir et ferma à clef. Alasan n'avait pas attendu pour fouiller dans un coffre et s'occuper en dépit de la tension. Je plissais les lèvres. Elle pouvait être aussi discrète qu'un meuble décoratif quand elle voulait, merci le soutien. Totalement blasée, je me retournais vers Ancilla.

_Il croit vraiment qu'à la seconde où une servante entrera dans cette pièce je ne lui casserai pas la gueule pour sortir?

Comme j'avais du temps à perdre, j'observais la chambre et me dirigeais tranquillement vers la fenêtre pour évaluer les possibilités de fuite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Jeu 17 Aoû - 0:19

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Je me pressai d’aller me laver pour sortir avant le retour de Chael. L’eau ne m’avait jamais parut si froide, mais elle était pourtant bien tiède. Je m’allongeai dedans, frissonnante, et me frottai le corps rapidement pour me décrasser au passage. Je n’avais pas eu l’occasion de me laver depuis un moment et je commençais à ne plus pouvoir me sentir. La crasse des geôles, la terre et tout le reste se décrocha enfin de mon corps.
Je pris soin de ne pas mouiller les bandages. Je fermai les yeux un instant, tentant de maîtriser ma respiration essoufflée. Je me sentis un peu mieux au bout de quelques minutes – et c’était certainement plus mental que physique – puis je me dépêchai de sortir et de m’habiller en vitesse avec une robe noire banale à manche courte.
Je ne savais pas ce qu’était parti faire Chael, et cela me travaillait. Une si courte absente voulait probablement dire qu’il était parti chercher quelque chose, mais quoi ? Je me demandais ce qui pouvait bien nécessiter que je dépêche de quitter mon bain. J’avais besoin de repos, pas de me presser.
Lorsque la porte s’ouvrit sur un ou deux coups si rapide et discret que c’est à peine si je les entendis, j’étais en train de me coiffer les cheveux. J’avais beau être épuisée et blessée, c’était pas pour autant que je voulais me laisser aller.
Je n’avais pas envie de ressembler à une souillon ou une esclave comme l’autre tarée.
Je me rendis compte que Chael n’était pas seul mais accompagné de Rain et d’Alasan. Je fronçais le regard. Je le sentais mal, ce coup là. Chael retira la clé de la serrure et son geste me tordis l’estomac avant même que je ne réalise pourquoi.
Je bondis hors du lit, tombant des nues, lorsqu’il exprima que j’allais rester ici enfermée avec Rain jusqu’à ce que nous soyons capables de nous entendre.
Quelle horreur.
Rien de ce que je pus dire ne fit changer d’avis Chael, pas même le fait – confirmé par Rain – que cette dernière allait me tuer.
Je n’y croyais pas. Mais pourquoi me faisait-il ça ?
Il repartit et verrouilla la porte.
« Mais… mais ! m’exclamai-je interdite. Mais c’est un cauchemar, c’est pas possible ! »
Je restai plantée devant la porte sans bouger, comme si elle allait finir par s’ouvrir et que Chael allait me demander de venir, se ravisant d’une punition trop sévère et injustifiée.
« Il croit vraiment qu'à la seconde où une servante entrera dans cette pièce je ne lui casserai pas la gueule pour sortir ? »
J’agrippai mon crâne en grognant, au bord d’exploser. Je ne supportai même plus le son de sa voix. Je hurlai à bout de nerfs :
« MAIS EST-CE-QUE CA T’ARRIVE DE RÉSOUDRE UN CONFLIT AUTREMENT QUE PAR LA VIOLENCE ?! »
J’avais un affreux mal de crâne, j’arrivais à peine à respirer et j’éprouvai des bouffées de chaleur insupportables.
Alors que Rain se rendait vers la fenêtre dans l’espoir vain d’en sortir par là, car toutes les fenêtres du rez de chaussés étaient munis de solides barreaux - je remarquai que la gamine était en train de farfouiller dans mes affaires.
« Mais qu’est-ce que tu fous, toi ?! m’énervai-je en lui attrapant le bras sans le moindre ménagement. Lâche-ça, ce ne sont pas des jouets ! »
Je lui fis reposer ce qu’elle tenait dans un mouvement sec et la poussai durement contre sa tutrice.
« Surveille ta mioche si tu ne veux pas que je lui brise les phalanges une à une ! m’écriai-je. J’ai horreur qu’on touche à mes affaires ! »
puis je rajoutai :
« Et tu es assez stupide pour croire que Chael aurait prit la peine de t’enfermer ici, si tu pouvais te tirer par la fenêtre ? Sombre débile ! »
J’étais à bout. Physiquement et mentalement, et je sentais une haine incontrôlable monter en moi.
Je n’avais qu’une seule envie, sortir mon poignard et m’acharner à la planter encore et encore jusqu’à repeindre les murs avec son sang.
« Et maintenant hein, qu’est-ce que tu vas faire ? Tu vas venir me cogner ? Me lacérer ? M’étrangler ? Me planter peut-être, pour changer ? Essaie pour voir ! Approche, allez, APPROOOCHE ! braillai-je à plein poumons.Viens me chercher ! Viens, je t’attends !
Mais un conseil ne te rate pas, parce que moi, je ne te louperai pas !

Allez, viens ! Continue de me faire chier, et ce soir, c’est ton sang que je boirai.

A cet instant précis, peut m’importait qu’elle puisse être « l’élue » et que je puisse transgresser un interdit qui me coûterait cher. J’y voyais rouge et ne répondais plus de rien.  

L’hystérie frappait à ma porte et ne demandait qu’à se faire une place en moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Sword

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/02/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Ven 18 Aoû - 23:53

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Je m'étais figée près de la fenêtre, totalement stone devant l'hystérie de la Détraquée. Elle avait pété un plomb sans même retenir que la porte ne resterait pas fermée jusqu'à ce soir. Si son visage n'avait pas viré au rouge, ses yeux avait pris étrangement une légère teinte pourpre. Eh non, la violence résoud tout les problèmes, pour peu qu'on soit le plus fort. Elle s'en prit à Aly qui trifouillait dans son coffre, la repoussant sans ménagement. D'un mouvement fluide, je retins la petite par les épaules, évitant qu'elle ne se vautre sur le parquet. Sa voix cristalline me déchirait les tympans et me tapait sur le système.
Ecartant Alasan de mon passage, j'empoignais sa gorge – à défaut de pouvoir agripper un col inexistant – et, sans trop serrer, les doigts sous sa mâchoire, l'empêchant d'ouvrir la gueule, la souleva de quelques millimètres.

_Mais tu va fermer ta grande gueule? grognais-je furieusement.

L'effet fut immédiat et, toujours aussi calme que je pouvais l'être sous une pluie de grelons, levais le poing de ma main libre, prête à la cogner. Si son mentor s'en branlait, j'avais pas de raison de me retenir. Pourtant, mon corps entier fut prit dans la glace. Tétanisée, je ne pouvais plus bouger un seul muscle.

_Putain qu'est-ce que...

Par automatisme, je cherchais Aly du regard et mes nerfs recouvrèrent instantanément leurs fonctions. Hmf, peu importe ce que c'était, j'en avais pas finis avec l'autre garce en porcelaine. Je gonflais mes biceps et... Rien à faire, mon corps refusait d'obéir à l'instant même ou je pensais à l'endroit où lui éclater l'os.

_C'est quoi ce bordel, putain? injuriais-je en la repoussant pour m'écarter. Qu'est-ce que t'as fais? Pourquoi je peux plus te frapper?! Tu m'as jeté un sort, c'est ça?

Je me précipitais vers la porte et, comme un bélier, donna un grand coup d'épaule. Elle craqua mais ne céda pas, c'était une lourde porte solide et j'aurais tôt fait de me déboîter l'épaule.

_Chier! Pas question de passer du temps avec toi si j'peux pas te refaire la face! Aly!

Répondant à mon appel, elle saisit un stylo qui trainait sur le bureau et fit face à la Détraquée. Si je lui ordonnait, elle s'en servirait comme d'une arme, même avec leur différence évidente de taille et de force.
Moi, je commençais sérieusement à paniquer aussi. La situation devenait critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancilla
Prêtresse de la Décade
avatar

Réputation : 0
Caractéristiques : For : 1 End : 1 Dex : 1 Mag : 7 Char : 6 Int : 4
Messages : 106
Date d'inscription : 24/01/2017

MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   Sam 19 Aoû - 3:02

Rise of Shadows
Rain Sword feat Ancilla

Mais qu'est-ce qui m'arrivait ?
Je ne m'énervais pas souvent, et jamais à ce point. Surtout que pour une fois, elle ne m'avait rien fait. J'allais devenir folle si je restais enfermée dans la même pièce qu'elle, à encore devoir subir sa violence gratuite. J'en avais marre de me faire frapper pour un oui ou un non et toute la tension accumulée se relachait d'un coup. J'avais de la difficulté à respirer et l'impression d'ettouffer sous une chaleur écrasante. Encore plus que tout à l'heure avec toute mon agitation et je peinai à rester debout.
Le temps que je réalise que j'étais en train de perdre le contrôle, Rain se précipita sur moi et la rage qui précéda la confusion laissa à nouveau place à la panique.
"C'est bon, je me calme !" lançai-je en reculant tout en me protégeant de mes bras .
Mais que m'avait-il prit de la provoquer de la sorte ?! Je débloquai complètement et elle allait me réduire en pièce.
"Je sais pas ce qui m'a prit... pardon !"
Mon excuse s'étrangla dans les airs comme elle m'empoigna par la gorge et me fit décoler du sol comme si je n'étais qu'un simple pantin de bois. Je tentai misérablement d'aggriper sa main pour la faire lacher. Sans succès.
"Mais tu vas fermer ta grande gueule ? " s'exclama-t-elle furieuse, avant de lever le poing vers moi.
Je m'agitai encore plus, ma panique redoublant devant la menace d'un coup de poing qui allait au minimum me briser le nez .
Son regard était rempli de cette habituelle haine qui ne la quittait jamais. Jamais. Ce regard pénétrant que je n'arrivais pas à soutenir plus de quelques secondes tant il était gage d'agressivité et de violence.
Je l'entendis marmonner.
Ma vision s'estompa, puis le bruit environant. Et je me retrouvai par terre la seconde d'après.
" Qu'est-ce que t'as fais ? enrageat-t-elle dans une étrange frustration. Pourquoi je peux plus te frapper ?! Tu m'as jeté un sort, c'est ça ? "
C'était la frustration d'un enfant à qui on retirait son jouet préféré.
Et la voilà qui débloquait à son tour.
"Hein ?" demandai-je faiblement.
Elle se jeta contre la porte dans l'espoir de la briser, mais la porte fut la plus forte. Maudite porte. Je sursautai au moment de l'impact et reculai,craignant que Rain ne se rabatte à nouveau sur moi pour me frapper dans le plus grand des dépits.
"Chier ! s'écria-t-elle. Pas question de passer du temps avec toi si j'peux pas te refaire la face! "
Puis elle interpella Alasan.
"Tu crois que ça me plaît de rester en ta présence ?! m'indignai-je. Tu passes ton temps à me frapper quoi que je fasse ! J'aurais voulu ne jamais croiser ta route ! l'Enfer sera reposant comparé à ce que tu me fais vivre... Et puis je veux juste me reposer, merde !  Mais je ne peux même pas me le permettre avec toi à côté ! "
Je regardai la gamine qui se planta devant moi, un stylo à la main. Si elle s'y mettait aussi c'était loin d'en finir...
Je regardai Rain. Elle ne se remettait visiblement pas de ne pas avoir réussi - par je ne sais quel miracle merveilleux - à me " refaire le portrait" comme elle disait.
"Je crois qu'on a besoin de se reposer..." lançai-je désespérée.
Puis je rajoutai, blasée, remarquant l'air déterminée d'Alasan, qui se tenait prête à m'attaquer avec son arme improvisée au moindre signal.
"Dis... Tu veux pas lui dire de lacher ce... stylo..."
Je realisai soudain le ridicule de la scène et, penchant ma tête en avant dans un mouvement fatigué, je me mis à rire.
"Mais qu'est-ce que tu comptes faire avec ça, toi... annoter mon tatouage, peut-être ?"
Mon rire s'intensifia, puis je terminai avant de sombrer dans le fou rire :
"Tu sais même pas écrire, putain..."
Il fallait que j'arrête de rire. J'avais d'un côté l'autre maniaque  en proie à la frustration inquiétante qui n'avait rien trouvé de mieux que de se servir de la gamine pour m'atteindre et de l'autre la dite gamine qui me menaçait avec un... stylo...
Bon,un stylo peut faire des dégâts s'il finit dans un oeil, mais vu la taille d'Alasan, à moins que Rain ne décide de venir m'empaler elle même dans le stylo, c'était peu probable.
J'eus du mal à me calmer en imaginante Rain me tenant et lui disant :
" Vas-y Aly, je la tiens. "
J'inspirai un grand coup et me rendis jusqu'à mon lit à reculons - tentant tant bien que mal de ne pas me casser la gueule au passage - et je m'assis, reculant jusqu'à être jusqu'à la tête de lit.
Je pliai ma jambe droite en relevant le genou et glissai ma main jusqu'à mon couteau pour l'extraire de son fourreau et le planter dans ma table de nuit.
PAN !
J'attrapai ensuite un livre pour le lire, cessant de leur démontrer la moindre attention. Si Rain s'approchait encore de moi pour me brutaliser,cette fois, j'aurais au moins mon poignard pour me défendre.
Je frissonai, l'adrenaline retombant et relaissant place à l'épuisement et la fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rise of Shadows [Rain/Ancilla]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rise of Shadows [Rain/Ancilla]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» GI JOE : Rise Of Cobra - 12" (hasbro) 2009
» Rise Of Sotek
» Recrutement de Sun Rise Xx
» [MTG - CR] Rise of Eldrazi
» Carthage, Rise of the Roman Republic - GMT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cultes du Chaos  :: LE CONTINENT DU MIRKABRA :: Realmwitch-
Sauter vers: